Nouvelle de 17 h Deux entreprises sur trois prêtes à utiliser des tests pour pouvoir maintenir...

Deux entreprises sur trois prêtes à utiliser des tests pour pouvoir maintenir leurs activités

L’utilisation généralisée des tests de dépistage rapide de la COVID-19 par les petites et moyennes entreprises (PME) pourrait être une prochaine étape clé pour assurer le redémarrage de l’économie en toute sécurité, selon la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI).

À l’échelle du Canada, une majorité des propriétaires de PME (63 %) se disent prêts à utiliser les tests de dépistage rapide si cela peut leur éviter de fermer. Au Québec, le même son de cloche résonne puisque 58 % des sondés ont déclaré être disposés à y recourir.



« Les PME ont adopté de plein gré chacune des nouvelles mesures de sécurité et elles ont respecté tous les protocoles recommandés par les gouvernements. Elles souhaitent maintenant pouvoir utiliser les tests de dépistage rapide dans leur milieu de travail, fait remarquer Jasmin Guénette, vice-président des affaires nationales à la FCEI. Ce qui est très décevant, c’est qu’il a fallu attendre presque un an après le début de la pandémie pour que les gouvernements se décident enfin à envisager sérieusement de déployer les tests de dépistage rapide. Nous sommes convaincus que ces tests peuvent être un autre outil qui pourrait, non seulement permettre aux PME de rester ouvertes, mais aussi contribuer à éviter de nouveaux confinements. »

Les secteurs les plus disposés à utiliser les tests de dépistage rapide sont les suivants :


  • Services sociaux (dentistes, chiropraticiens, etc.) — 71 %
  • Hébergement/restauration (hôtels, restaurants, etc.) — 69 %
  • Commerce de gros — 68 %
  • Construction — 66 %
  • Services personnels (salons de coiffure, services de nettoyage à sec, etc.) — 66 %
  • Arts et loisirs (salles de sports, arcades, etc.) — 66 %

La FCEI demande au gouvernement fédéral et aux provinces d’élargir les récents projets pilotes sur les tests de dépistage rapide déployés dans des grandes entreprises et de mettre en place des mesures qui permettront aux propriétaires de PME d’utiliser facilement et rapidement ces tests dans leur milieu de travail.

Petits employeurs



La FCEI encourage aussi les gouvernements à suivre les conseils de la Table ronde consultative de l’industrie sur les tests et le dépistage de la COVID-19, mise sur pied par le gouvernement fédéral. Ce groupe, dont la FCEI fait partie, suggère aux gouvernements de donner aux petits employeurs la possibilité de proposer à leurs employés d’avoir recours aux tests de dépistage rapide dans des pharmacies ou des laboratoires privés.

« L’un des nombreux facteurs cruciaux pour accélérer le déploiement des tests de dépistage consiste à éliminer les lourdeurs administratives provinciales qui limitent quels professionnels peuvent procéder au dépistage », ajoute monsieur Guénette.  


« Le confinement n’est pas le seul moyen de lutter contre la COVID-19. À force de confiner et de reconfiner, les PME et leurs employés ont subi de lourdes conséquences. Il faut encourager la réouverture sécuritaire des lieux de travail, notamment en déployant à plus grande échelle les tests de dépistage rapide. Cela évitera que de nouvelles mesures de confinement viennent entraver le long chemin qui mène à la reprise économique au Canada », conclut monsieur Guénette. 


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×