Nouvelle de 19 h Pétition lancée pour dénoncer l’inaction des autorités en matière de logements

Pétition lancée pour dénoncer l’inaction des autorités en matière de logements

À l’occasion de la journée des locataires, ce samedi, une pétition a été lancée face à l’inaction des autorités publiques en matière de logement. Le milieu communautaire et associatif de Rimouski-Neigette s’organise puisque la crise du logement touche particulièrement la Ville de Rimouski.

La crise du logement qui touche les grands centres urbains du Québec depuis plusieurs années affecte maintenant l’ensemble du Bas-Saint-Laurent, et plus particulièrement la ville de Rimouski. La ville connaît présentement son plus bas taux d’inoccupation des logements locatifs depuis les 11 dernières années (0.9%), les prix des loyers augmentent à un rythme largement au-dessus du taux d’inflation et les pratiques discriminatoires et abusives de la part des propriétaires sont de plus en plus courantes.



Inquiétudes à l’approche du 1er juillet

À l’approche du 1er juillet, plusieurs ménages se demandent d’ailleurs toujours comment ils arriveront à se loger pour l’année à venir. « Malgré tout cela, les différents paliers de gouvernements refusent de prendre leurs responsabilités et continuent de croire que le marché privé arrivera magiquement à fournir des logements abordables et de qualité pour tous et toutes, y compris les ménages locataires à plus faible revenu », déplore Alexandre Cadieux, intervenant au Comité logement Rimouski-Neigette.


« La semaine dernière, la ministre de l’Habitation Andrée Laforest est même allée jusqu’à nier l’existence d’une crise du logement au Québec, c’est complètement irresponsable”, poursuit-il.

Faire front commun



Face à cette inaction et ce déni de la réalité de plus en plus irresponsable, le Comité logement Rimouski-Neigette a invité les organismes, associations, syndicats et collectifs actifs à Rimouski et les environs qui constatent l’ampleur de la crise à faire front commun en signant la Déclaration pour une vraie réponse à la crise du logement dans Rimouski-Neigette.

Trois revendications majeures


Cette déclaration contient trois revendications majeures et concrètes afin d’atténuer à court terme les effets néfastes de la crise sur les droits des locataires et d’assurer le respect du droit au logement pour tous et toutes sur le long terme :

1. La mise en place de mesures de contrôle obligatoire des loyers qui permettent de freiner les augmentations abusives et injustifiées sur le marché privé;

2. L’adoption de mesures concrètes afin de venir en aide aux personnes les plus susceptibles d’être victimes de discrimination et de lutter contre le racisme systémique à

l’oeuvre dans le secteur du logement;

3. Le développement d’au moins 400 nouvelles unités de logements sociaux et communautaires sur le territoire de la MRC de Rimouski-Neigette d’ici les cinq prochaines années.

« Près de quarante groupes provenant de divers milieux ont déjà appuyé ces revendications et la liste des groupes signataires continue de s’allonger », souligne avec enthousiasme Alexandre Cadieux

À l’occasion de la journée des locataires du samedi 24 avril, alors que des mobilisations auront lieu simultanément dans plusieurs villes du Québec, le Comité logement Rimouski-Neigette invite les citoyens à signer la déclaration disponible depuis ce matin sous la forme d’une pétition à l’adresse suivante: http://chng.it/JJms979v.

Plusieurs autres actions suivront afin de marquer l’urgence de la situation et de mettre de l’avant les solutions à mettre en place afin de sortir de cette crise.

Des manifestations ont eu lieu ce samedi à Montréal, à Québec et à Saint-Hyacinthe. 


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×