Actualités Économie Commémoration pour les travailleurs décédés ou blessés au travail

Commémoration pour les travailleurs décédés ou blessés au travail

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) tient aujourd’hui à souligner le Jour de deuil pour honorer la mémoire des personnes décédées ou blessées au travail et de rappeler aux travailleurs, aux travailleuses et aux employeurs l’importance d’agir pour rendre les milieux de travail plus sécuritaires.

Cette année, c’est aussi un moment privilégié pour rendre hommage au personnel des secteurs essentiels qui a travaillé, malgré la pandémie et souvent dans des conditions difficiles, pour le bien de la collectivité.



« Le Jour de deuil est une occasion de renouveler, en tant que société, notre engagement collectif à améliorer la santé et la sécurité en milieu de travail et à prévenir les blessures, les maladies et les décès. Particulièrement durant cette période difficile, ayons une pensée spéciale pour les travailleurs et travailleuses de la santé, de l’éducation et de tous les services essentiels qui ont été au front jour après jour pour soigner nos malades, éduquer nos enfants et s’assurer que nous puissions recevoir les biens et services nécessaires au fonctionnement de notre société. Nous leur devons beaucoup! Respecter les consignes de santé et de sécurité du travail et appliquer les mesures sanitaires en vigueur, c’est une façon de leur dire merci », déclare la présidente du conseil d’administration et chef de la direction de la CNESST, Manuelle Oudar.

Bilan statistique 2020


En 2020, 57 personnes ont perdu la vie lors d’un accident du travail, soit le même nombre qu’en 2019. De plus, 116 personnes sont décédées des suites d’une maladie professionnelle, ce qui représente une diminution de 17 décès par rapport à 2019. Nous déplorons donc 173 décès au total en 2020.

Par ailleurs, toujours en 2020, 94 750 personnes ont subi un accident du travail. De plus, 9 982 travailleurs et travailleuses ont été victimes d’une maladie professionnelle, une diminution de 2 802 par rapport à 2019. Au total, 104 732 lésions professionnelles ont été recensées, ce qui représente une diminution de 2 733 par rapport à 2019.



Notons que les lésions professionnelles en lien avec la COVID-19 ont été de 16 614, toutes régions comprises. On compte également 8 décès liés à la COVID-19.

« En ce Jour de deuil 2021, je souhaite rendre hommage aux personnes décédées et à celles qui ont subi un accident du travail ou contracté une maladie professionnelle. La pandémie de COVID-19 nous rappelle que nous devons, plus que jamais, poursuivre nos efforts en matière de santé et de sécurité du travail. La prévention doit être au cœur de toutes nos actions, et j’encourage les employeurs ainsi que les travailleurs et les travailleuses à prioriser la mise en place de mesures de prévention sur leur lieu de travail. Chacun a droit à un environnement de travail sain et exempt de risques », commente le ministre du Travail, Jean Boulet.


Actions réalisées

Cette année, dans le cadre de ses activités de communication relatives au Jour de deuil, la CNESST a diffusé à l’échelle de la province un message radio, en français et en anglais, du 12 au 28 avril 2021. Elle a aussi effectué des placements publicitaires sur le Web. Les drapeaux du Québec à l’Assemblée nationale ainsi qu’au siège social de la CNESST seront mis en berne aujourd’hui pour l’occasion.

Pour mieux faire connaître cette journée importante, la CNESST invite tous les Québécois et les Québécoises à consulter le site Web jourdedeuil.com.

Bref historique du Jour de deuil

En 2003, le Bureau international du Travail a décrété le 28 avril Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail. Puis, en 2010, l’Assemblée nationale du Québec a fait du 28 avril le Jour commémoratif des personnes décédées ou blessées au travail. Cet événement international est souligné dans plus de 70 pays à la mémoire des victimes d’accidents du travail.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×