Actualités Dernière heure Stéphane Giasson déplore la chasse aux sorcières contre un ami entrepreneur

Stéphane Giasson déplore la chasse aux sorcières contre un ami entrepreneur

Un homme d’affaires rimouskois bien connu, Stéphane Giasson, directeur général de Puribec, y va d’une déclaration publique pour se porter à la défense d’un entrepreneur et ami, Martin D’Astous.

Monsieur D’Astous est propriétaire de l’entreprise Beaulieu Décor qui a été lapidée sur la place publique pour un soi disant rassemblement interdit avec son personnel, la semaine dernière. Des habitués des réseaux sociaux ont été impitoyables avec son entreprise et une autre, Construction Albert, les tenant pratiquement responsables du passage au palier d’alerte rouge foncé.



Monsieur Giasson a écrit la publication suivante sur sa page Facebook, pour tenter de calmer les esprits. La voici :

Solidarité


« C’est ensemble qu’on va s’en sortir! Parfois, les circonstances doivent dicter nos prises de position. Dans mon cas, en tant qu’entrepreneur rimouskois engagé depuis plusieurs années dans ma communauté, je me sens obligé de prendre position et de montrer ma solidarité envers des entreprises et/ou des entrepreneurs qui ont subi, ni plus ni moins, une véritable lapidation publique en règle, et ce, même si je subis les mêmes inconvénients que les autres entreprises de notre MRC suite à l’intensification des mesures d’urgence. »

« Je ne peux évidemment pas tout savoir. Distinguer les faits de la réalité est un exercice très ardu quand la machine à rumeurs fait son œuvre. Je vous donne l’exemple suivant : Martin D’Astous qui est un ami personnel, travaillait avec moi sur un projet commun de développement le jour où on lui reproche d’avoir participé à un événement auquel il n’a pas pris part. Ça, c’est une certitude et non une rumeur! Et moi, je fonctionne avec des certitudes et non des rumeurs. »



Rafale de pierres

« Là n’est pas le point, cela ne me réjouit pas de voir à quel point on s’est empressé comme communauté de lancer non seulement la première pierre, mais une rafale de pierres qui laisse très songeur sur notre caractère. »


« Vous savez, personne n’est à l’abri, même dans notre entreprise qui suit des directives sévères et claires, voire au-delà des exigences. Par exemple, Puribec et Beaulieu Décor, nous travaillons dans des chantiers communs, comme des hôpitaux et on côtoie des travailleurs et sous traitants de partout qui n’ont pas nécessairement la même rigueur, cela nous rend vulnérables Il n’y a jamais de certitudes. »

Devoir social

« Par ailleurs, il se peut qu’il y ait eu une faille ou deux, mais la solidarité est un devoir social qui s’applique quand ça va mal ou bien. Particulièrement, quand il s’agit de personnes qui ont tellement donné, je pense ici au hockey collégial féminin, la Fondation du CHRR, le hockey mineur, l’Hôtellerie Omer Brazeau et quoi encore? C’est une obligation de collaboration gracieuse qui existe entre les personnes d’un groupe ou d’une communauté du fait du lien qui les unit. C’est ça la solidarité. »

« Parfois, ce n’est pas tant l’intervention de nos amis qui nous aide, mais le fait de savoir que nous pourrons toujours compter sur eux. Je l’affirme haut et fort, je suis là et je dénonce cette justice publique improvisée. Plusieurs personnes devraient le faire, en commençant par la communauté d’affaires. En tout cas, comptez sur moi pour faire preuve de solidarité! C’est ensemble qu’on va s’en sortir! »

Stéphane Giasson


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×