Actualités Faits divers Une nouvelle accusation contre un présumé trafiquant de stupéfiants

Une nouvelle accusation contre un présumé trafiquant de stupéfiants

Un des deux individus de la région arrêtés le 7 février lors d’une opération visant à contrer le trafic de stupéfiants, Guillaume Tremblay, 42 ans, de Rimouski, était de retour en Cour lundi au palais de justice de Rimouski où une nouvelle accusation en matière de possession de stupéfiants a été ajoutée à son dossier.

Les deux dossiers en matière de stupéfiants sont reportés au 31 mai pour orientation et déclaration. C’est à ce moment que Tremblay devrait enregistrer son plaidoyer et choisir le type de procès qu’il désire. Le dossier de bris de probation est reporté au 12 juillet.



Une importante opération

La Division des enquêtes sur les crimes majeurs de la Sûreté du Québec à Rimouski, en collaboration avec l’Escouade nationale de répression du crime organisé (ENRCO) et du poste de la MRC de Rimouski-Neigette a effectué plusieurs perquisitions en matière de stupéfiants, le dimanche 7 février.


Les perquisitions se sont déroulées dans une résidence située sur la rue Principale dans la municipalité de Trinité-des-Monts, ainsi que dans un immeuble à logements de l’avenue Léonidas Sud à Rimouski. 

Lors de l’opération, trois hommes et une femme ont été arrêtés, dont Dave Gauthier-Trépanier, 51 ans, de La Trinité-des-Monts, Guillaume Tremblay, 42 ans, de Rimouski ainsi que Stéphane Constantineau, 44 ans, de Saint-Jean-sur-Richelieu. Ce dernier a été arrêté sur l’autoroute 20 dans le secteur de Drummondville. Les procédures judiciaires se tiennent à Drummondville dans son cas.



Possession de cocaïne dans le but de trafic

Les trois hommes sont accusés de possession en vue de trafic de cocaïne. La femme de 30 ans a été remise en liberté en attendant la suite des procédures.


Le porte-parole policier précise que les policiers ont saisi plus d’un kilo de cocaïne, une importante somme d’argent comptant, deux armes à feu, quatre armes à air comprimé, du matériel servant à la vente de stupéfiants ainsi que trois véhicules comme bien infractionnels.

Remis en liberté le 10 février

Tremblay a été remis en liberté le 10 février dernier, trois jours après son arrestation, grâce au versement d’une caution de 1 000 $ avec dépôt et de 5 000 $ sans dépôt de son père. L’accusé devait également prendre rendez-vous avec l’Estran dans un délai de trois jours pour une évaluation en toxicomanie et en fournir la preuve.

En l’absence de l’accusé, le juge James Rondeau avait autorisé un changement d’avocat, le 29 mars. Tremblay est désormais représenté par Me Nina Anne Tremblay, de l’aide juridique à Rimouski.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×