Actualités Océanic Après le 87, la LHJMQ va retirer le numéro 4

Après le 87, la LHJMQ va retirer le numéro 4

Après Sidney Crosby, Guy Lafleur

La LHJMQ annonce que le numéro 4 porté par Guy Lafleur sera retiré partout à travers le circuit à partir du début de la saison 2021-2022. 

Une cérémonie pour souligner la contribution de Lafleur au hockey junior se tiendra la saison prochaine à l’occasion du 25e anniversaire des « nouveaux » Remparts de Québec. Il s’agira du deuxième numéro à être retiré à jamais dans la ligue après le 87 de Sidney Crosby. 



Chez l’Océanic, l’annonce n’aura pas d’effet comme tel puisque le chandail no 4 de Vincent Lecavalier a déjà été retiré par l’équipe, le 26 septembre 2004. La saison dernière, 13 joueurs portaient le no 4 dans le circuit. Ils devront changer de chandail.
 « Je ne m’attendais jamais à ça. C’est un honneur qu’on me donne que j’apprécie, vous ne pouvez pas savoir comment. Les honneurs du genre, tu les reçois normalement quand tu meurs. J’ai l’opportunité de recevoir des honneurs de mon vivant. C’est vraiment spécial », a dit Lafleur lors d’un point de presse virtuel mardi, en début d’après-midi. Il a rappelé qu’il avait choisi Québec et la LHJMQ, de préférence aux 67 d’Ottawa et aux Blacks Hawks de St. Catharines, qui l’avaient aussi approché. Lafleur est originaire de Thurso, en Outaouais. 

Jean Béliveau, son idole


S’il avait opté pour le no 4 dans le junior, c’est en raison de Jean Béliveau. « Ça a commencé au tournoi pee-wee à Québec dans les années 1962, 1963 et 1964. Jean Béliveau a toujours été mon idole et une source d’inspiration pour moi durant la jeunesse et toute ma carrière. »

Lafleur, qui a été élu le meilleur joueur de l’histoire de la ligue par un panel d’experts lors des célébrations du 50e anniversaire de la LHJMQ, a joué pendant deux saisons avec les Remparts, de 1969 à 1971. Il a amassé par moins de 379 points (233 buts et 146 mentions d’aide) en 118 parties de saison régulière et a fait partie de l’édition des Remparts qui a soulevé la Coupe Memorial de 1971, le premier de 13 championnats canadiens pour la LHJMQ.  
Il a été sélectionné au tout premier rang de l’encan amateur de la LNH en 1971 pour ensuite connaitre une fabuleuse carrière de 1 126 parties avec les Canadiens de Montréal, les Rangers de New York ainsi que les Nordiques de Québec. Au cours de cette carrière de 17 saisons, il a remporté cinq Coupes Stanley, trois Trophées Art Ross, deux Trophées Hart, trois Trophées Lester B. Pearson ainsi qu’un Trophée Conn Smythe. 
 « Même après avoir pris sa retraite du hockey professionnel, Lafleur a continué d’être un ambassadeur hors pair pour la LHJMQ », a partagé le Commissaire de la LHJMQ, Gilles Courteau. « Son héritage et sa contribution à l’essor de notre ligue font consensus et le retrait de son numéro quatre rend hommage à sa carrière extraordinaire et à ses accomplissements ».  



Cole Caufield

On sait que le célèbre no 10 (LNH) n’a pas la langue de bois quand il est questionné sur son ancienne équipe à Montréal. Interrogé sur la situation du jeune Cole Caufield à deux jours du début des séries, il répond sans hésiter. « Caufield, c’est sûr qu’il jouerait. Pourquoi les autres équipes ne gardent aucun talent sur les tablettes ? Elles les mettent sur la patinoire. Il a joué dix matchs et il a compté quatre buts. C’est une source d’inspiration d’après moi et il va jouer pour gagner. T’as besoin des gars comme lui en séries. »


Bourse de 50 410 $

Rappelons que lundi, la LHJMQ et ses équipes ont contribué au Fonds Guy Lafleur pour un montant de 50 410 $, dans le cadre d’une campagne de financement dédiée à la recherche sur le cancer. L’ex-hockeyeur a décidé d’endosser la Fondation du CHUM à titre d’ambassadeur alors qu’il reçoit des traitements dans cet établissement. L’argent amassé servira au département d’oncologie du CHUM.
Ce don symbolique de 50 410 $ fait référence au « 4 », son numéro avec les Remparts et le « 10 », son numéro lors de sa carrière dans la LNH.  


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×