Sports L’heure de la retraite a sonné pour Camille Ruest

L’heure de la retraite a sonné pour Camille Ruest

Une blessure l’incite à mettre fin à son rêve olympique

« Cette belle aventure s’achève. Le temps est venu de mettre le patinage compétitif derrière nous et de poursuivre d’autres rêves. »

C’est ainsi que Camille Ruest a commencé une publication sur sa page Facebook dans laquelle elle annonce la fin de son parcours sportif en patinage artistique, tout comme pour son partenaire de vie et de patin, Drew Wolfe.



Une blessure à la hanche subie en saison internationale il y a deux ans, suivie par plusieurs mois de réhabilitation, est à l’origine de cette décision. Le couple Wolfe/Ruest avait dû déclarer forfait pour les championnats canadiens 2020 en raison de cette blessure à la hanche. 

« Il est devenu impossible pour moi de continuer de pratiquer mon sport sans altérer ma qualité de vie à long terme. Suite à de nombreuses rencontres avec différents experts orthopédistes, nous avons conclu que je devrai recevoir un remplacement de hanche dans un futur proche. C’est avec des sentiments mitigés que Drew, nos entraineurs et moi avons donc décidé de prioriser ma santé physique, qui l’emporte sur notre désir de continuer notre parcours vers les Olympiques », poursuit Camille Ruest, 27 ans, qui avait repris le patinage en couple en 2015 (avec Andrew Wolfe) après quelques années en simple où elle a patiné au niveau canadien. Plus jeune, elle et Marc-Antoine Laporte, de Mont-Joli, avaient connu de très belles années en compétition. 


Pas de regret

Elle et son partenaire mentionnent se retirer avec tristesse, sans aucun regret, sachant qu’ils ont tout donné pour atteindre chaque objectif fixé. « À tous les jeunes patineurs qui veulent poursuivre leurs ambitions sportives, sachez que c’est un risque qui en vaut absolument la peine. Les leçons de vie et les expériences que le sport élite m’a apportées sont irremplaçables, et m’ont permis de rencontrer des gens tout à fait extraordinaires ! Malgré cette décision très difficile, j’ai hâte de voir ce que le futur nous réserve. Comme mon père me le dit souvent, ce sont les décisions les plus difficiles qui nous amènent le plus loin ! »



Dans son message, celle qui a été l’une des meilleures patineuses de l’histoire du Club de patinage artistique de Rimouski a de bons mots pour tous ses entraineurs ainsi que sa famille pour ses innombrables sacrifices. Elle n’oublie pas Patinage Canada et Patinage Québec pour leur encadrement et leur soutien. 

« Je voudrais également remercier ma région chérie, l’Est-du-Québec, et le CPA Rimouski pour avoir toujours été derrière moi et présents depuis le jour 1. À tous nos compétiteurs et fans qui nous ont toujours supportés dans nos plus belles victoires, mais aussi dans nos défaites, nous vous en sommes infiniment reconnaissants. »



Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×