Actualités Faits divers Les Échos du palais de justice de Rimouski

Les Échos du palais de justice de Rimouski

Voici quelques décisions prises par le juge de la Cour du Québec, James Rondeau, mercredi matin au palais de justice de Rimouski.

Coup de poing



Jean-Philippe Paulin a admis s’être livré à une voie de fait sur un autre homme en lui assenant un coup de poing le 19 juin 2020 à 2 h 22 du matin devant le Bar La P’tite Grenouille de Rimouski. Un portier qui n’était pas en fonction a voulu prêter main-forte à un collègue qui tentait d’expulser trois individus de l’établissement, dont l’accusé. « Rendu sur le trottoir, l’accusé a donné un coup de poing au visage de la victime qui s’est rendu à l’hôpital avec un trauma à l’œil gauche », rapporte le procureur de la Couronne, Me Luc Cyr. Le juge James Rondeau a entériné la suggestion commune des deux parties et il a condamné Paulin à une probation de deux ans et à une amende de 1 000$. « Avec quatre antécédents, vous êtes à la limite. Les gens qui vont dans les bars pour se changer les idées ont le droit de le faire en toute quiétude. Si vous n’êtes pas capable de boire de l’alcool, restez chez vous », a lancé le juge à l’accusé.

Menace de causer la mort ou des lésions


Viateur Leblanc a reconnu avoir proféré des menaces de causer la mort ou des lésions corporelles à un résident de son immeuble à logements, le 14 mai 2021 à Rimouski. Il a aussi admis avoir bris le drap de sa cellule au poste de police, commettant ainsi un méfait et un bris de probation en ne gardant pas la paix et en n’observant pas une bonne conduite. « Lors d’une altercation, il a dit à la victime qu’il allait le percer », rapporte le procureur de la Couronne, Me Luc Cyr. En vertu de ses 69 antécédents judiciaires, Leblanc est condamné à 23 mois de prison suivis d’une probation de deux ans. Une interdiction de posséder des armes d’une durée de cinq ans a aussi été prononcée par le juge Rondeau.

Elle mord son ex-conjoint



Émilie Gauthier a plaidé coupable de s’être livré à des voies de fait sur son ex-conjoint en le mordant le bras lors d’une dispute, le 13 août 2020 à Saint-Mathieu-de-Rioux. Elle devra se soumettre à une probation de deux ans.



Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×