Chroniques Sport et société Quitte ou double à Vegas!

Quitte ou double à Vegas!

Si vous êtes du genre à gager sur le rouge au casino, vous avez perdu votre mise, hier.

Même si le match avait lieu dans la ville du vice, ce ne fut pas une partie de plaisir pour le Canadien.



Après avoir survécu à la tempête en début de période grâce à un Marc-André Fleury particulièrement en forme, les Knights ont su s’imposer, notamment avec leur redoutable brigade défensive, pour une victoire relativement facile de 4-1. Regardons les bons et mauvais côtés de cette défaite.

Un match = 60 minutes


Si on commence avec le négatif, c’est clair que le CH s’est buté à un club supérieur à lui, hier soir. Si la troupe de Dominique Ducharme veut espérer gagner la série, il faudra que les 19 joueurs sur la glace jouent à un niveau optimal. Le Canadien devra jouer comme il a joué lors de la première période d’hier durant les 60 minutes du match pour avoir une chance d’avoir l’avantage dans la série. On avouera que ce n’est pas une mince tâche.

Renverser la pression



Il y a quand même quelques points positifs sur lesquels on peut bâtir. Il ne faut qu’une victoire au match numéro deux, demain, pour renverser la pression. On pourrait imaginer la formation montréalaise gonflée à bloc si elle pouvait revenir à domicile avec une victoire en poche. On peut aussi être encouragé par le fait que Cole Caufield a finalement été capable de toucher la cible, devant les siens, en plus.

Au hockey, il ne faut jamais être trop haut lorsque ça va bien ni trop bas quand ça va mal. On ne devrait pas trop dramatiser cette seule défaite au cours des huit derniers matchs éliminatoires du Canadien.


Si l’équipe a bien prouvé quelque chose dans les séries 2021, c’est qu’elle est capable de se relever dans l’adversité.

Diplômé en études littéraires et œuvrant en enseignement, Dave Gagnon est un véritable passionné de sport. Mordu de statistiques et de faits insolites, il veut communiquer sa passion en portant un regard critique sur le monde du sport. Chroniqueur pendant quatre ans pour divers hebdomadaires dans le passé, il espère aujourd'hui intéresser les lecteurs du journal le soir aux complexités de l'univers sportif.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×