Chroniques Sport et société Pas question de paniquer après la défaite d’hier

Pas question de paniquer après la défaite d’hier

Ce serait tentant de peser sur le bouton panique après la défaite d’hier. Le Canadien a reçu une véritable leçon de hockey lors de ce premier match de la finale. Ce n’est pas tant surprenant considérant le fait que le Lightning représente une meilleure équipe de hockey que nos favoris.

N’oublions pas cependant que le Canadien s’était aussi fait déclasser par Las Vegas lors du premier match du 3e tour avant de rebondir de façon explosive. Alors, calmons-nous un peu avant de chambouler tout l’alignement ou concéder immédiatement le balayage à Tampa Bay. Si le club a prouvé quelque chose cette année c’est qu’il peut répondre à l’adversité. Une victoire mercredi soir et tout peut changer. Nous nous attarderons demain à trouver les ajustements que les hommes de Dominique Ducharme devront apporter s’ils peuvent espérer remporter le match.



Questionnement autour de Joël Armia

Je dois avouer que j’ai trouvé un peu étrange la situation entourant Joël Armia hier soir. L’organisation du Canadien a fait des pieds et des mains pour s’assurer qu’Armia soit là à temps, ce qu’ils ont réussi, seulement pour finalement le retirer de l’alignement. Je comprends que l’attaquant a manqué une pratique, mais pourquoi tant d’efforts pour ce résultat? Je ne dis pas que la présence d’Armia aurait tout changé, mais ça nous aurait permis à tout le moins de garder notre formation intacte et ses coéquipiers auraient probablement été motivés par sa présence. On imagine qu’il retrouvera sa place lors de la prochaine rencontre.


Les relations publiques de Gary Bettman

Nous avons eu aussi hier droit à l’annuel exercice de relations publiques de Gary Bettman, avec sa longue expérience, il est passé maître dans l’art de cet exercice futile. Nous avons appris hier de sa bouche que les arbitres de la LNH sont les meilleurs arbitres au monde. On n’ose imaginer à quoi ressemblent les pires arbitres du monde, dans ce cas. Encore hier, les arbitres ont fait leur travail comme ceux de la lutte professionnelle, fermant les yeux sur des infractions flagrantes, comme s’ils n’avaient rien vu. Mais ne vous inquiétez pas, ce sont les meilleurs arbitres au monde. Probablement que nos simples yeux d’amateurs sont incapables de reconnaître les subtilités de cet arbitrage impeccable. Merci Monsieur Bettman de nous avoir rassurés.



Diplômé en études littéraires et œuvrant en enseignement, Dave Gagnon est un véritable passionné de sport. Mordu de statistiques et de faits insolites, il veut communiquer sa passion en portant un regard critique sur le monde du sport. Chroniqueur pendant quatre ans pour divers hebdomadaires dans le passé, il espère aujourd'hui intéresser les lecteurs du journal le soir aux complexités de l'univers sportif.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×