Chroniques Sport et société Une seule défaite et des partisans réclament des changements

Une seule défaite et des partisans réclament des changements

Cela n’aura pris qu’une défaite pour qu’une partie des partisans du Canadien réclame des changements à la formation.

J’affirmais hier qu’il était trop tôt pour paniquer, mais il va sans dire qu’une défaite ce soir porterait un coup dur aux chances du Canadien de soulever la Coupe Stanley. Hier, l’entraîneur Luke Richardson affirmait qu’il ne voulait pas trop chambarder son alignement en vue du match de ce soir, décourageant probablement plusieurs gérants d’estrade. On peut le comprendre, cet alignement a donné plusieurs victoires au Canadien, mais il fait face à son adversaire le plus redoutable jusqu’à présent, peut-être que quelques ajustements s’imposent.



Le cas de Tomas Tatar

Le cas de Tomas Tatar est particulièrement intéressant. L’attaquant du Tricolore, longtemps à l’aile du premier trio de l’équipe, est en punition depuis la série contre Toronto. Tatar est certainement un bon marqueur, mais il est toujours invisible lorsque vient le temps des séries. En théorie, c’est vrai que Tatar pourrait apporter une aide précieuse à l’attaque, mais en pratique, c’est autre chose. Le problème est qu’il est peu utile s’il est incapable de compter des buts. C’est pour cela qu’on lui préfère Artturi Lehkonen, qui est un homme de confiance dans des missions défensives. N’oublions pas que Lehkonen a marqué le but amenant l’équipe à la finale. Ce n’est pas surprenant qu’il soit toujours en poste. On peut aussi imaginer que la direction du club opterait pour Jake Evans avant Tatar, pour les raisons mentionnées précédemment.


Et Alexander Romanov

On doit aussi évidemment revenir sur la situation de Alexander Romanov. À voir à quel point les défenseurs en dehors du top 4 sont peu utilisés, on se demande ce serait quoi le pire qui pourrait arriver avec Romanov sur la glace. Erik Gustafsson a montré quelques belles étincelles sur l’avantage numérique, mais en dehors de ces rares occasions, il n’est jamais sur la glace. On ne peut pas dire que Jon Merrill est essentiel dans son rôle non plus. Peut-être que Romanov pourrait apporter un vent de fraîcheur à la défense, sans nuire pour autant aux piliers de la brigade défensive du Canadien.



En tout cas, le résultat de ce soir dictera certainement les prochains gestes du Canadien. Une 2e défaite de suite et les entraîneurs seront tentés, à leur tour, de peser sur le bouton de panique.


Diplômé en études littéraires et œuvrant en enseignement, Dave Gagnon est un véritable passionné de sport. Mordu de statistiques et de faits insolites, il veut communiquer sa passion en portant un regard critique sur le monde du sport. Chroniqueur pendant quatre ans pour divers hebdomadaires dans le passé, il espère aujourd'hui intéresser les lecteurs du journal le soir aux complexités de l'univers sportif.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×