Actualités > Faits divers > Les Échos du palais de justice
Faits divers

Les Échos du palais de justice

Le palais de justice de Rimouski. (Photo Alexandre D’Astous – Journal Le Soir)

Voici quelques décisions prises par la juge de la Cour du Québec, Luce Kennedy, lundi matin au palais de justice de Rimouski.

Menaces proférées à des jeunes

Kenny Plourde-Arsenault a admis avoir proféré des menaces à l’égard de deux personnes d’âge mineur, le 10 octobre 2021 à Sainte-Angèle-de-Mérici. « Vers 20 h, l’accusé se met à « crier des noms » à deux jeunes qui sont dans la cour du dépanneur de Sainte-Angèle-de-Mérici. Il leur dit qu’il va les « percer ». Les jeunes racontent l’histoire à leurs parents, qui ont contacté la police », raconte le procureur de la Couronne, Me Thierry Pagé-Fortin.

Plourde-Arsenault était détenu depuis le 28 janvier après avoir omis de se présenter devant le tribunal. Cela représente 98 jours de détention préventive en tenant compte du ratio de 1,5 jour par jour purgé. La juge Luce Kennedy impose une peine d’une journée de prison supplémentaire à l’homme qui était sous probation au moment des faits. La peine sera suivie d’une probation de 36 mois, dont 18 avec suivi auprès d’un agent de probation.

2 000 $ pour alcool au volant

Guillaume Bernier-Gagné a plaidé coupable d’avoir conduit un véhicule avec les facultés affaiblies le 2 décembre 2021 à Rimouski.

« Les policiers ont reçu un appel pour un accident vers 3 h 15 dans la nuit sur le boulevard René-Lepage, à Rimouski. Il y avait un seul véhicule impliqué lors d’une sortie de route. Le véhicule avait percuté un panneau de signalisation et un arbre. À l’arrivée des policiers, l’accusé était toujours derrière le volant. Les coussins gonflables étaient déployés. Monsieur parlait lentement. Il a été amené au poste de police pour passer un alcootest. Son taux d’alcoolémie était de 180 milligrammes d’alcool par 100 millilitres de sang », relate la procureure de la Couronne, Me Isabelle Gavioli.

La juge Kennedy a imposé l’amende minimale pour un taux dépassant le double de la limite permise, soit 2 000 $, en plus de suspendre le permis de conduire de l’accusé, qui était sans antécédent judiciaire, pour un an.

Suivez les affaires policières et les affaires judiciaires en consultant le Journal Le Soir.

Facebook Twitter Reddit