Publireportage > Service de Transition en emploi : un atout dans l’employabilité
Publireportage

Service de Transition en emploi : un atout dans l’employabilité

M. Alain Saint-Amand, directeur général du Service de Transition en Emploi (Photo : journallesoir.ca)

Le Service de Transition en emploi accompagne toutes les personnes de 18 ans et plus dans leurs démarches d’employabilité. De la définition des projets professionnels jusqu’au maintien de l’emploi, ce service offre alors différents programmes en phase avec les évolutions du marché de l’emploi.

« Notre service accompagne des gens dès la perte de leur emploi, lorsqu’ils sont référés par Services Québec, mais aussi des gens qui ont besoin d’un accompagnement dans leur employabilité », précise Alain Saint-Amand, directeur général du Service de Transition en emploi.

L’employabilité : de la recherche d’un emploi et l’épanouissement professionnel

Créé en 1994, le Service de Transition en emploi est un organisme à but non lucratif mandaté par Services Québec. Initialement, l’organisme avait pour objectif la réinsertion professionnelle des personnes de plus de 45 ans après la perte d’un emploi. Par programme de groupe, le service veillait à accompagner ces personnes dans la recherche d’un nouvel emploi

Si en 1994, trouver un emploi était important pour assurer les besoins primaires, aujourd’hui, l’évolution de la société et du marché de l’emploi tend à intégrer davantage l’individu dans le travail. En ce sens, le Service de Transition en emploi s’est ajusté pour proposer des programmes adaptés à chacun pour développer leur employabilité.

Aujourd’hui, il n’est plus uniquement question de recherche d’emploi, mais d’avoir une connaissance globale de soi, de ses besoins et de ses attentes professionnelles afin de trouver un programme et un accompagnement adapté.

Mylène Desrosiers, coordonnatrice de l’intervention, insiste sur l’un des aspects de l’organisme : « il faut démystifier notre service. Nous ne sommes plus là uniquement pour les 45 ans et plus, nous sommes là pour le grand public, pour toutes les personnes qui ont besoin d’aide et d’accompagnement dans leurs démarches d’emploi. » Cela met en avant le fait que demander de l’aide lorsque cela est nécessaire dans la vie professionnelle, ce n’est pas un échec. Au contraire. Quels que soient son statut et ses diplômes, l’accompagnement est un atout pour l’épanouissement et la réussite professionnelle.

L’une des salles dédiées aux ateliers des participants (photo : journallesoir.ca)

Un organisme tourné vers le besoin des participants

Au fil des ans, le Service de Transition en emploi a mis en place des programmes pour accompagner au mieux les participants dans leur employabilité. Formulés à partir des besoins des participants, les programmes sont efficaces pour accompagner aussi bien les personnes éloignées du marché de l’emploi comme des personnes plus expérimentées.

Les programmes développés par le Service de Transition en emploi agissent sous plusieurs données :

  • Le statut : le Service de Transition en emploi accueille à la fois des immigrés et réfugiés, des personnes en détention ou issues de communautés, des personnes expérimentées. En somme toutes les personnes ayant une problématique en lien avec l’emploi.
  • Les besoins des individus : l’organisme propose divers ateliers et rencontres individuelles adaptés à chacun : du développement personnel jusqu’à des stages pratiques et des mises en situations de recrutement en passant par l’orientation et les bilans de compétences.

L’objectif de l’organisme est de répondre à un besoin d’employabilité de la part d’un individu. C’est important de ne pas stigmatiser et donc d’agir au mieux et dans l’intérêt du participant. Mylène Desrosiers précise alors : « Quelqu’un qui a un casier judiciaire et un besoin en lien avec le comportement, ne sera pas placé dans un programme en communauté si ce n’est pas l’enjeu, on travaillera sur son besoin. On ne stigmatise pas le statut, mais on prend la personne dans son ensemble, et on tient en compte ses besoins ».

D’un accompagnement ponctuel à un accompagnement à long terme, les programmes proposés sont donc entièrement adaptés aux problématiques de chaque participant.

Un panneau d’affichage dédié à la réflexion sur la santé mentale et le travail sur lequel les participants peuvent écrire un mot (photo : journallesoir.ca)

Le marché de l’emploi : une situation qui demande beaucoup d’adaptabilité

Parmi les récentes actions déployées par le Service de Transition en emploi, il y a le maintien de l’emploi. La pénurie de main-d’œuvre engendre un contexte particulièrement soutenu sur le marché et peut conduire à un dérèglement entre le poste à pourvoir et le participant. En ce sens, le Service de Transition en emploi travaille pour aider les participants à s’interroger sur leurs attentes afin de choisir l’emploi le plus adapté, favorisant ainsi le bien être professionnel.

Mise en perspective des offres d’emploi, lecture d’une fiche de poste ou encore développement personnel, ces outils sont mis en place pour aider les participants à faire un choix éclairé sur leur futur emploi. Cette démarche vient donc complémenter une autre problématique : le maintien de l’emploi.

Auparavant, le Service de Transition en emploi agissait jusqu’à l’embauche. Aujourd’hui les services sont davantage étendus. L’organisme peut intervenir auprès d’un participant qui ressent des difficultés ou qui a des questionnements au sujet de son emploi. « Quelqu’un qui est en emploi, et qui ne se sent plus à l’aise ou motivé dans son travail, et bien l’employeur va le ressentir. » précise monsieur Saint-Amand.

En ce sens, l’organisme a mis en place un service qui consiste à réunir tous les partis. Ces rencontres tripartites – employé, employeur et un conseiller du Service de Transition en emploi – sont l’occasion de discuter des difficultés et des problèmes rencontrés afin de distinguer les différents besoins de chacun et proposer un plan pour maintenir la personne en emploi.

Si Alain Saint-Amand souligne que si « le bien-être de l’employé dépend beaucoup du fait qu’il respecte les demandes de l’employeur », en contrepartie, les besoins de chacun doivent être pris en compte dans une relation professionnelle. C’est ainsi que l’ensemble des démarches du Service de Transition en emploi veille à placer l’individu au centre de leur démarche pour accroître leur bien-être et donc favoriser l’employabilité et par conséquent, le marché de l’emploi.

Facebook Twitter Reddit