Actualités > Environnement > Un chantier qui s’annonce délicat à gérer
Environnement

Un chantier qui s’annonce délicat à gérer

Le député LeBel en attente de précisions
Le pont de la route 132, qui donne accès au centre-ville de Rimouski. (Photo: courtoisie, Armand Dubé)

Le chantier de réparation du vieux pont de la rivière Rimouski, sur le boulevard Saint-Germain/route 132, au cœur de Rimouski, suscite pas mal d’inquiétude chez le député de Rimouski à l’Assemblée nationale, Harold LeBel.

Les travaux de quelque 30 M$ débuteront d’ici l’été et font partie des projets routiers majeurs de la prochaine année annoncés par la ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, Caroline Proulx, aujourd’hui, à Rimouski. Le budget de quelque 400 M$ est en baisse d’environ 40 M$ en raison de la fin de travaux majeurs de l’autoroute 85 dans le Témiscouata.

Métal du Golfe_VF

Saison touristique

Les députés de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, et de Rimouski, Harold LeBel, se montrent globalement satisfaits des investissements effectués dans leurs comtés. Monsieur LeBel a cependant des inquiétudes par rapport à la manière dont les travaux sur le pont pourraient affecter la fluidité de la circulation dans une période aussi cruciale pour l’économie locale que la saison touristique. Parlant de tourisme, monsieur LeBel avait aussi des attentes pour la route 232 en raison du développement du circuit touristique des monts Notre-Dame. Ces attentes n’ont pas été satisfaites, mais doivent l’être très bientôt.

La direction que prend la 232

« Je suis satisfait de ce qui a été annoncé, mais surtout satisfait de ce qu’elle m’a dit avant la conférence de presse, soit le plan qu’elle réserve à la route 232 avec des investissements sur cinq ans. J’ai rencontré la direction régionale pour connaître exactement sa planification et j’ai compris qu’on est bien au fait des problématiques sur le terrain. On sait ce que sont les besoins et on va se rencontrer pour planifier ça. Pour ce qui est de l’autoroute 20 (NDLR : dont certains espéraient une confirmation), je n’avais pas d’attentes », a commencé par réagir monsieur LeBel.

Le député Harold LeBel. (Photo: courtoisie)

Le pont

« Sur le pont de la rivière Rimouski, il y a quand même des enjeux. C’est un chantier qui doit durer trois ans. Il y aura les Jeux d’été du Québec en 2023. Il y aura cette année les Grandes Fêtes TELUS, l’Expo, les Terrasses urbaines, le Festi Jazz… Il y a des éléments dans la gestion du chantier qui devront être bien conçus. On nous a donné des éléments de réponse, à savoir comment on va utiliser la « 20 » comme voie de détour. Il y a bien des enjeux et ça risque d’être délicat », constate monsieur LeBel.

Le pont de la rivière Rimouski a été construit en 1951 et comptait deux voies à l’époque. Le nombre de voies a été doublé en 1974, à la suite de travaux d’élargissement. La structure comprend également, depuis 2003, une passerelle cyclable en porte-à-faux. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

« Ce qu’on nous a expliqué au départ est intéressant, mais je ne suis pas sûr que ce sera assez. Je crains qu’il y ait des impacts majeurs pour nos événements. Il y a des gens qui viennent de partout pour se rendre chez nous. Ce n’est pas rien. Il faudra que ce soit bien géré. C’est une bonne nouvelle de faire quelque chose pour le pont, mais ça ne viendra pas sans contretemps », prévient-il.

L’état du pont s’est passablement dégradé depuis cette prise de vue, il y a 10 ans. (Photo: Pierre Michaud-archives)

Un gros morceau dans La Mitis

Un autre pont, Bergeron celui-là, sera un gros morceau dans La Mitis, mais qui fera l’objet d’une attention particulière. Il est l’un des deux projets ciblés par la Loi concernant l’accélération de certains projets d’infrastructure qui agiront comme leviers de la relance économique, avec le réaménagement de la route 293, à Notre-Dame-des-Neiges. La reconstruction de la section de la route 132 du pont Arthur-Bergeron est prévue, entre Sainte-Flavie et Grand-Métis.

« Je pense qu’il n’y a pas beaucoup de bureaux de député au Québec qui sont aussi attentifs aux dossiers routiers que le mien, avec des rencontres annuelles pour plaider nos besoins tronçon par tronçon. On aura deux chantiers majeurs dans mon comté : un est à l’Est, à Les Méchins; un autre sur la 195, dans la Matapédia. Je retiens aussi qu’à un tronçon très achalandé, celui du Sud de la ville de Matane, entre les rues Hovington et Place des sports, il y aura des travaux attendus, aussi, cette année. Le pont Bergeron, c’est un autre point important. Ce projet fait partie de ceux qui sont accélérés par un projet de loi. »

Pascal Bérubé (Photo: courtoisie)

« On regardera les détails pour en apprendre davantage, mais le plaidoyer que j’ai fait pour mon comté rapporte. J’aurai probablement d’autres détails à dévoiler, mais c’est assez considérable ce qu’on a obtenu pour la Mitis, la Matapédia et la Matanie. Je rappelle que j’ai une excellente relation avec le gouvernement du Québec qui bénéficie aux citoyens de ma circonscription », déclare pour sa part Pascal Bérubé.

Facebook Twitter Reddit