Actualités > Économie > Nombreuses réactions au budget Girard
Économie

Nombreuses réactions au budget Girard

Le ministre Éric Girard. (Photo: Cabinet du premier ministre)

Les réactions au budget du ministre des Finances du Québec, Éric Girard, déposé hier en fin de journée, sont nombreuses et variées.

Le député de Rimouski à l’Assemblée nationale du Québec, Harold LeBel, « s’étonne peu des mesures à la pièce prévues par le gouvernement dans son budget 2022-2023 pour soutenir la population devant l’inflation jamais vue depuis 30 ans. Pour ce qui est des 500 $ que le ministre des Finances fera parvenir aux Québécoises et Québécois avec des revenus de moins de 100 000 $, c’est tellement facile, à six mois de la campagne électorale, de saupoudrer des chèques aux Québécoises et Québécois. »

« Ça demande cependant pas mal plus de conscience pour les aider adéquatement. Je souligne au ministre qu’avant la hausse récente du prix de l’essence, on estimait que le panier d’épicerie de la famille québécoise bondirait d’au moins 1 000 $ cette année, sans compter ce qu’elle devra payer pour se déplacer. C’est au moins deux fois plus que le bonbon que la CAQ distribuera. »

Table des élus

La Table régionale des élu(e)s municipaux du Bas-Saint-Laurent (TREMBSL) accueille favorablement le budget Girard.

« L’économie du Québec s’étant montrée particulièrement résiliente malgré la pandémie, le gouvernement du Québec a déposé un budget qui prévoit des investissements importants dans les grandes sphères d’intervention de l’État que sont la santé, l’éducation et l’économie », souligne Michel Lagacé, préfet de la MRC de Rivière-du-Loup et président de la TREMBSL. « Avec ce budget, le gouvernement propose une gestion responsable des finances publiques qui bénéficiera à l’ensemble de la population québécoise à court, moyen et long terme », estime-t-il. 

Tourisme

L’Alliance de l’industrie touristique du Québec réagit favorablement au budget. « Dans un contexte de reprise graduelle du tourisme, les mesures annoncées contribueront à optimiser la demande, à générer des revenus pour les entreprises, à développer le produit touristique et à consolider la position concurrentielle du Québec sur les marchés internationaux. Même si les deux dernières années ont été particulièrement difficiles pour les entreprises et les différents secteurs touristiques au Québec, l’Alliance et ses partenaires se réjouissent de pouvoir compter sur un éventail important de mesures qui permettront de soutenir la création de nouvelles opportunités, d’innover et de mieux s’engager dans la relance », indique-t-on.

Municipalités et villes

La Fédération québécoise des municipalités (FQM) en retient la couverture cellulaire qui sera améliorée : « L’amélioration de la couverture cellulaire sur l’ensemble du territoire annoncée, représente une première étape essentielle qui aura un effet catalyseur sur le potentiel économique des régions », souligne-t-elle. Les investissements de 50 M$ sur deux ans, dont la phase initiale consistera à réaliser la cartographie telle que proposée par la Fédération, permettront de doter le Québec des moyens de communication les plus modernes en Amérique du Nord. »
 
« Lors d’une rencontre en février dernier, nous avions fait valoir auprès du ministre des Finances du Québec, Éric Girard, que la couverture cellulaire déficiente est un frein au développement des régions. Après Internet haute vitesse, le déploiement de la fibre rend maintenant possible le service cellulaire sur l’ensemble du territoire. À titre de porte-parole des régions, la FQM a fait du réseau cellulaire une priorité et c’est pourquoi nous avons l’intention de suivre ce dossier de près jusqu’à ce que l’accès soit assuré pour tous. La prochaine étape sera d’obtenir un engagement ferme de tous les partis politiques à compléter le réseau lors de la prochaine campagne électorale. »

UMQ

L’Union des municipalités du Québec (UMQ) accueille avec satisfaction plusieurs mesures touchant notamment le transport et le développement économique régional. Pour l’Union, l’aide de 293 millions $ sur deux ans aux organismes de transport collectif qui ont connu des baisses d’achalandage marquées durant la pandémie, ainsi que le soutien pour le transport aérien et le transport interurbain, démontrent une fois de plus l’importance de la mobilité des personnes, et ce, dans toutes les régions du Québec.

« Nous nous réjouissons du soutien pour le transport collectif. C’est une bonne nouvelle pour maintenir le service d’ici à un retour à la normale en 2024. Aussi, l’aide apportée au transport aérien est bien accueillie, surtout dans un contexte où nos régions ont subi d’importantes coupures de service », a souligné le président de l’UMQ et maire de Gaspé, Daniel Côté.

Industrie forestière

Le Conseil de l’industrie forestière du Québec (CIFQ) accueille favorablement certaines mesures, mais demeure préoccupé par le manque de ressources financières pour répondre aux besoins criants de travaux sylvicoles et de remise en production des zones ravagées par la tordeuse du bourgeon de l’épinette.

« Le CIFQ salue le soutien financier de 75 M$ accordé au Programme innovation bois (PIB) du ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs (MFFP) permettant de stimuler les investissements de l’industrie forestière dans les produits à plus forte valeur ajoutée ou le recours à des procédés innovants. Cette mesure répond à un besoin de l’industrie et permettra certainement la continuité de la plateforme d’innovation Panneaux, des matériaux en forte demande dans les secteurs résidentiel, commercial et manufacturier », note un communiqué.

Candidate QS

La candidate de Québec solidaire pour le comté de Rimouski aux prochaines élections, Carol-Ann Kack commente le budget en ces termes :
« Aujourd’hui, François Legault devait présenter un budget qui permettrait aux Québécoises et aux Québécoises de passer au travers de la hausse du coût de la vie. Pourtant, il est resté muet sur le plus grand poste de dépense des Québécoises et des Québécoises, le logement. Qu’on soit locataire ou premier acheteur, le gouvernement nous abandonne. Pourtant, au Bas-Saint-Laurent, ça fait plus de deux ans qu’on sonne l’alarme. Tout ce qu’on a eu, ce sont 1000 nouveaux logements dits abordables, à la grandeur du Québec, alors que la demande est à la hauteur de 10 000 par année. C’est ajouter l’insulte à l’injure.»

Carol-Ann Kack (Photo: courtoisie)

Front d’action en réaménagement urbain

Le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), dont fait partie le Comité logement de Rimouski, est plus que déçu : « Le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) réagit avec consternation au dernier budget déposé par le ministre des Finances du Québec, Éric Girard, avant les élections générales. Alors que la pénurie de logements locatifs atteint presque tout le Québec, prenant en plusieurs endroits une ampleur dramatique, et que les loyers continuent de grimper en flèche, rendant intenable la situation des locataires à faibles et modestes revenus, le budget n’annonce le financement d’aucune nouvelle unité de logement social dans le programme AccèsLogis. « Comment le gouvernement Legault peut-il ignorer aussi grossièrement la crise du logement ? Comment peut-il abandonner ainsi des milliers de ménages locataires désespérés ?» a réagi la porte-parole du regroupement, Véronique Laflamme.

Autoroute 20

S’il y a un point positif pour la région de Rimouski, c’est que le projet de prolongement de l’autoroute 20 depuis Notre-Dame-des-Neiges a été réinscrit au Programme québécois des investissements (PQI). Cela ne signifie cependant rien d’autre qu’il revient dans la liste des projets prioritaires et que des travaux préparatoires pourront être entrepris bientôt. Le projet avait été retiré du PQI par les libéraux, en 2015.

« Il s’agissait de la moindre des choses, étant donné l’appui unanime des partis lors de la précédente campagne électorale à ce projet et l’engagement du premier ministre lui-même à ce propos. Je mentionne cependant que la CAQ aurait pu facilement prendre cette décision pendant les trois premières années de son règne, que son indolence là-dessus en retarde d’autant la réalisation et que le projet repartira littéralement de zéro, étant remis à l’étude », signale le député de Rimouski, Harold LeBel.

Facebook Twitter Reddit