Actualités > Économie > Le député LeBel revient à la charge
Économie

Le député LeBel revient à la charge

Prix des carburants
Le député LeBel échange avec les camionneurs qui ont manifesté devant son bureau. (Photo: courtoisie)

Le député Harold LeBel appuie les camionneurs artisans et les entreprises qui subissent depuis le début de l’année une hausse vertigineuse du prix des produits pétroliers.

Un certain nombre d’entre eux ont manifesté devant le bureau de circonscription, hier matin.

Métal du Golfe_VF

« Ces entrepreneurs voient leurs coûts de fonctionnement bondir semaine après semaine. Or, alors que débute la saison des travaux routiers, le ministère des Transports n’a pas ajusté ce qu’il leur verse pendant que les coûts de carburant ne cessent de grimper. Je n’arrive pas à comprendre pourquoi », se questionne le député de Rimouski.

Pas réaliste

Les camionneurs interpellent le ministre des Transports, François Bonnardel, puisque son ministère est responsable de l’ajustement du Recueil des tarifs qui fixe la tarification des contrats gouvernementaux accordés aux camionneurs artisans.

« Avant même la guerre en Ukraine et la pandémie, le ministère reconnaissait que ses évaluations ne reflétaient pas la réalité. Ça fait trois ans que l’industrie du camionnage discute avec le ministère pour corriger cette situation. On se trouve encore loin de rendre le Recueil adéquat pour éponger les frais actuels », remarque le député de Rimouski.

Curieuse attitude

« La hausse folle des coûts du carburant affecte les travaux routiers, mais aussi l’ensemble des travaux privés ou publics et particulièrement le monde agricole. J’ai donc écrit au ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, pour le sensibiliser à la situation à la fin mars. Je n’ai obtenu aucune réponse de sa part, pas même un accusé de réception. C’est une bien curieuse attitude pour un gouvernement qui se dit tellement préoccupé par l’économie », souligne monsieur LeBel.

« J’ai déposé une première question à ce propos au feuilleton de l’Assemblée à la mi-avril. Je reviens à la charge aujourd’hui parce que si le gouvernement n’agit pas au plus tôt, cela menace carrément la saison de grands travaux qui s’amorce. Nous ne serons pas plus avancés si les camionneurs artisans déclarent faillite les uns après les autres. Je réclame donc que le gouvernement cesse l’aveuglement volontaire et qu’il aide cette industrie », conclut Harold LeBel.

Facebook Twitter Reddit