Actualités > Océanic > Les Remparts dans le carré d’as [VIDÉO]
Océanic

Les Remparts dans le carré d’as [VIDÉO]

L’Océanic s’incline 5-2 dans le 4e match de la série
William Rousseau a eu son mot à dire dans la victoire des Remparts. (Photo Journal Le Soir – Alexandre D’Astous)

La logique a été respectée. Les Remparts de Québec accèdent à la demi-finale de la LHJMQ en vertu de leur victoire de 5-2 face à l’Océanic, vendredi soir au Colisée Financière Sun Life. 

Ils remportent ainsi la série par trois victoires à une. Dans le carré d’as, ils seront opposés aux Cataractes de Shawinigan tandis que Sherbrooke et Charlottetown croiseront le fer dans l’autre série. Dans les deux cas, ça va commencer mercredi prochain, à nouveau dans un format 3 de 5.

Chose certaine, l’Océanic a vendu chèrement sa peau. Après avoir tenu tête aux Sea Dogs de Saint John, il a livré quatre bonnes performances face aux Remparts. La deuxième plus jeune équipe du circuit a disputé neuf bons matchs en seize jours 

« On a joué une première période incroyable et on aurait pu mettre le match hors de portée. J’y croyais beaucoup en troisième, mais quand ils ont mis ça 3-1 après 15 secondes sur une mauvaise couverture, ça nous a fait mal », a commenté Serge Beausoleil. 

Ce dernier pouvait difficilement en demander plus à son équipe. « On avait douze gars qui n’avaient jamais joué un match en séries. Je félicite les Remparts, mais je vous dirai que je suis extrêmement fier des gars, ce qu’on a réalisé cette année, comment on a réagi en séries face à des puissances de la ligue. Ultimement, l’avenir, c’est maintenant et je vois des gars qui compétitionnent, qui sont des vrais. »

Le match a donné lieu à plusieurs altercations. (Photo Journal Le Soir – Alexandre D’Astous)

Océanic en avance

L’Océanic a donné le ton à la rencontre, dominant la première période. C’est un but de William Dumoulin, en avantage numérique, qui a ouvert le pointage. 

Les Remparts ont ensuite joué une meilleure deuxième période. Ils ont marqué à deux buts (James Malatesta et Viljami Marjala) en avantage numérique pour prendre les devants 2-1 après 40 minutes de jeu. 

William Dumoulin a joué un fort match et une très bonne série dans l’ensemble. (Photo Journal Le Soir – Alexandre D’Astous)

Un plomb du défenseur Louis Crevier dès la 15e seconde jeu de la troisième a jeté une douche d’eau froide dans le Colisée. Quelques minutes plus tard, Conor Frenette en a ajouté un quatrième. Les carottes étaient pas mal cuites. Xavier Cormier, avec trois minutes à jouer, ainsi que Zachary Bolduc, dans un filet désert, ont complété au tableau de pointage. 

William Rousseau a eu son mot à dire dans cette victoire, principalement en première période. Il a repoussé 23 des 25 lancers de l’Océanic. À l’autre bout, Gabriel Robert a réalisé 28 arrêts

La fin pour les 20 ans

Il y aura bien sûr un certain nombre de joueurs qui ne seront pas de retour chez l’Océanic. Ce qui est certain, c’est que les trois 20 ans, Xavier Cormier, Ludovic Soucy et Liam Kidney, ont vu leur carrière junior prendre fin.

« Soucy a joué toute sa carrière ici. On peut difficilement penser avoir un meilleur capitaine que lui pour incarner nos valeurs. Tout ce qu’il a acquis, ce fut à force de travail. Il est une personne extraordinaire et je suis vraiment choyé d’avoir côtoyé une personne comme lui. Quant à Cormier, qui jouait dans l’ombre à Shawinigan, il est devenu meilleur chez nous et nous a rendus meilleurs. Il a compétitionné et a signé un contrat professionnel. Il a carrément transformé notre équipe. Pour ce qui est de Kidney, ce n’était pas facile pour lui d’arriver ici en milieu de saison. Il nous a quand même rendu de précieux services. Il a fait ce qu’il pouvait », a souligné Beausoleil. 

Ludovic Soucy (Photo Journal Le Soir – René Alary)

L’équipe de sa région

Soucy avait le cœur gros quand il s’est présenté devant les médias. Il va garder un précieux souvenir de ses cinq saisons avec l’équipe junior de sa région.

« Je suis fier de ce qu’on a accompli cette année. On est chanceux d’avoir des bons coachs comme ça. Les jeunes ont pris beaucoup de gallon », a-t-il dit prenant le temps de nommer un à un tous les entraineurs du club. 

Comme on dit, le no 67 a le logo de l’équipe tatoué sur le cœur. « L’Océanic, c’est ma deuxième famille. Ce n’est pas facile émotionnellement. Je suis arrivé ici à 16 ans. Je n’ai pas toujours eu ça facile, mais j’ai travaillé pour monter les étapes. Je suis très fier de mon parcours qui n’est pas nécessairement comme les autres 20 ans sur le plan de l’offensive. Mais, j’étais là pour mes coéquipiers et je n’ai jamais abandonné. »

Il voit un très bel avenir à son équipe. « Ça s’annonce très bien et je faire suivre ça comme partisan. Quand la Coupe va être ici, j’y serai », poursuit celui qui va poursuivre le hockey de compétition avec les Patriotes de l’UQTR, l’automne prochain.  

Zachary Bolduc et Frédéric Brunet lors de la poignée de main (Photo Journal Le Soir – Alexandre D’Astous)

En bref

3 245 spectateurs ont assisté à la rencontre au Colisée Financière Sun Life… Il y avait un changement dans l’alignement de l’Océanic alors que Louis Robin a pris la place de Maxime Coursol… Alexandre Lefebvre, Luke Coughlin, Jacob Mathieu et Cory MacGillivray étaient les autres absents… Zachary Bolduc, dont un coup de bâton impuni à l’endroit de Frédéric Brunet a blessé ce dernier, a visiblement présenté ses excuses à son ex-coéquipier lors de la poignée de main d’après-série… Brunet a dû retraiter au vestiaire, mais est revenu au jeu en troisième… 

Calendrier de la série

  • Dimanche 15                 Océanic 0 Remparts 4
  • Lundi 16                       Océanic 4 Remparts 1
  • Jeudi 19                        Remparts 4 Océanic 1
  • Vendredi 20                   Remparts 5 Océanic 2
Facebook Twitter Reddit