Chasse et Pêche > Stéphane Monette lance un cri du coeur
Chasse et Pêche

Stéphane Monette lance un cri du coeur

Québec doit intervenir concernant les baisses de cheptel enregistrées
Le chroniqueur de chasse, Stéphane Monette, se joint à l’équipe de Rendez-Vous Nature.ca. (Photo courtoisie)

Stéphane Monette, bien connu de tous chasseurs avec qui il « jase » à tous les matins sur sa page Facebook, joint le site Web spécialisé « Rendez-Vous Nature » comme chroniqueur.

Le très sympathique et volubile « coach de chasse », qui est à la tête de la Ferme Monette, une entreprise familiale spécialisée dans la recherche et la fabrication de leurres et produits pour les grands gibiers, collaborera à l’émission radio et sur le site Web www.rendez-vousnature.ca.

Sport expert vendredi fou

Au cours d’une longue entrevue, Stéphane Monette, alors rejoint à sa pause lors de d’une excursion de chasse de l’orignal dans la zone 27, qui comprend la région de Québec et de Charlevoix, commente la baisse de la densité de ce grand gibier dans cette même zone de chasse.

Le nouveau Comité ÉLAN, avec notamment dans ses rangs le guide et formateur Michel Therrien, réclame des mesures de Québec parce que le cheptel orignal de la Zone 27 décroit à un rythme alarmant.

Des baisses des cheptels d’orignaux sont enregistrées sur le terrain dans plusieurs régions du Québec. (Photo courtoisie André-Olivier Lyra Sépaq)

Réactions du « coach » de chasse

Le « coach de chasse » réagit aussi aux demandes répétées et aux cris d’alarmes des chasseurs, et maintenant des municipalités, comme la Ville de Gatineau, qui joignent les rangs d’Unis Pour la Faune, et qui invitent les chasseurs à s’auto-réglementer afin de protéger les jeunes cerfs mâles. Comme le dit le chroniqueur au quotidien Le Droit et expert conseil en chasse, Jean Larivière : « La CAQ a balayé le Québec, et maintenant, les pancartes Unis Pour la Faune balaient les forêts de l’Outaouais ».

Alors qu’on surveille la faune sur le terrain, Stéphane Monette s’inquiète aussi du « sous-sol ». Le Journal de Montréal rapportait récemment qu’un entrepreneur québécois possède 36 % des permis d’exploitation d’eau de source du Québec.

« Le ministère de l’Environnement aurait déjà émis 42 permis de captage des eaux souterraines pour 10 milliards de litres par année aux entreprises Danone, Nestle, Coke et Eska de ce monde. À Duhamel, en Outaouais, un seul de ces permis compte pour 20 % du volume d’eau de source du Québec ». écrit le journaliste Éric McEvoy.

Cliquez sur le lien ci-haut pour entendre Stéphane Monette, en entrevue avec l’animateur de l’émission radio Rendez-Vous Nature, Ernie Wells.

Facebook Twitter Reddit