Actualités > Économie > Les discussions sont amorcées
Économie

Les discussions sont amorcées

Le vert de pratique et l’aire d’accueil du Club de golf Bic. (Photo: courtoisie, Gaétan Lavoie)

Les informations rendues publiques par le Journal Le Soir au cours des dernières semaines concernant des changements importants qui pourraient survenir au Club de golf Bic se confirment : les discussions sont amorcées pour sa vente.

Rappelons que Le Soir confirmait vendredi dernier l’intérêt du président du Groupe Tanguay, Alexandre Tanguay, pour une éventuelle acquisition du Club de golf Bic. Le « momentum » y serait favorable pour différentes raisons, dont les relations difficiles entre le conseil d’administration et les deux derniers professionnels en poste, dont les contrats n’ont pas été renouvelés. Le congédiement du dernier en lice a laissé des traces. Ce genre de litige agacerait plusieurs actionnaires qui auraient décidé de vendre le Club.

Métal du Golfe_VF

Il y a 10 ans, quelqu’un avait évoqué son intérêt pour acheter le Club Bic, mais les actionnaires n’y étaient pas prêts.

Une crise en occasion

Cependant, les gens d’affaires avisés vous le diront : on peut souvent transformer des crises en occasion d’affaires. Alexandre Tanguay a confié au Journal Le Soir qu’il voyait grand pour l’avenir du Club, avec entre autres un projet d’hôtel et de restauration gastronomique. Mais aussi, il insiste pour dire que tout développement du Club de golf Bic passera par une acceptation sociale totale.

Selon nos sources, Alexandre Tanguay rencontrait donc aujourd’hui, dans les locaux de la Société de promotion économique de Rimouski (SOPER) et donc sans doute avec son soutien, le président du Club, Sylvain Lafrance, et la trésorière, Louise Fraser. L’auteur de ces lignes a invité le président directeur-général de la SOPER, Martin Beaulieu, à commenter, mais il a décliné notre invitation.

Valeur du Club

La valeur du Club de golf Bic en ce qui a trait à l’évaluation municipale était de 1,935 M$ en 2022, mais passe à 1,997 M$ avec le nouveau rôle d’évaluation de 2023. On peut penser que sa valeur marchande serait de 3 M$.

« Oui demain matin »

Un membre et actionnaire de longue date nous confirme qu’il reste environ 325 actionnaires du Club, avec une limite de 1 500 $ par actionnaire. Les actions originales étaient vendues par bloc minimal de 10 pour 500 $. Les deux tiers de ces actionnaires ne jouent plus au golf selon nos informations. Ce montage financier date des années 1960. Il faudra transposer la valeur.

« Je crois parler au nom de tous pour dire que toute offre raisonnable serait acceptée. Ce serait oui, demain matin. Les temps ont changé. Il n’y a plus cet esprit de corps qui a déjà animé le Club, autour de présidents rassembleurs et bien connus dans notre milieu. D’ailleurs, il y a déjà des gens qui ont commencé à appeler des actionnaires pour leur proposer de se porter acquéreur de leurs actions, probablement pour les revendre à profit aux éventuels acheteurs. J’ai plusieurs amis qui pensent à vendre leurs action si une offre raisonnable est déposée », résume-t-il.

Taux d’endettement

Des lecteurs du Soir s’inquiètent du taux d’endettement du Club. Il serait passablement bas, selon un ex-administrateur. Les derniers investissements majeurs ont touché l’irrigation et le drainage du second « neuf » et il reste moins de 80 000 $ à payer sur cette dette. Un autre investissement majeur, la remise à niveau de la flotte de voiturettes électriques ne serait pas un enjeu non plus, car elles ont été acquises sous une formule de location-achat.

Facebook Twitter Reddit