Journal Le Soir
Océanic > Une moyenne de ,500 au 31e match
Océanic

Une moyenne de ,500 au 31e match

[VIDÉO] L’Océanic dispose des Foreurs 4-1 au Colisée Financière Sun Life
Maël St-Denis à la mise au jeu face à Justin Robidas. (Photo Journal Le Soir – Alexandre D’Astous)

Les 3 517 spectateurs réunis au Colisée Financière Sun Life, samedi, ont eu droit à une belle sortie collective de l’Océanic dans les deux sens de la patinoire qui s’est soldée vers une victoire de 4-1 face aux Foreurs de Val-d’Or.

Tous les buts ont été marqués en troisième période. Ce faisant, l’Océanic atteint la moyenne de ,500 en termes de points de classement pour la première fois de la saison avec 31 (15-15-1-0) en autant de rencontres.

« Ç’a été long. Il a fallu peiner pour atteindre ça. Mais, pour nous, ce n’est pas un seuil de respectabilité. On m’a enseigné à Rimouski que ce n’est pas ,500 qu’on veut. À ,600 ça commence à être pas pire et on peut continuer à s’améliorer », a mentionné Serge Beausoleil dans son point de presse d’après-match.

Maël St-Denis a prepare deux des quatre buts de l’Océanic. (Photo Journal Le Soir – Alexandre D’Astous)

Il a beaucoup apprécié le travail de sa troupe en territoire défensif. « On n’a permis que sept chances de marquer, dont une très bonne sur laquelle Gabriel Robert a fait l’arrêt. J’ai beaucoup aimé la ligne de Gaudio avec Coursol et Jacques, deux 17 ans, pour jouer contre Doucet et Robidas. Ils les ont contenus, ce n’est pas un mince exploit. Ce que j’ai aimé, c’est qu’on n’est pas resté dans notre territoire. On a eu de bonnes sorties de zone et on a attaqué la zone neutre avec vitesse. On a travaillé beaucoup là-dessus dernièrement. »

Deux périodes sans but

Il n’y a pas eu de buts lors des deux premières périodes. Les chances de marquer se sont faites rares alors que les deux équipes étaient très appliquées en territoire défensif. La deuxième a pris fin par une brève altercation qui a mené à un avantage numérique de 4 minutes aux Foreurs à la suite d’une double mineure imposée à Maxime Coursol pour avoir donné un « six pouces » à Justin Robidas. Le genre de punition que l’on voit de moins en moins souvent dans le hockey. 

C’est toutefois l’Océanic qui a marqué pendant que Coursol était au banc des punitions quand Luka Verreault est sauté sur un retour de lancer après une belle incursion au but d’Alexander Gaudio. Qui plus est, les Foreurs n’ont pas lancé une seule fois sur le gardien pendant les quatre minutes du jeu de puissance.

« Je n’étais pas content parce que les punitions avec bâton, on ne veut pas avoir ça. Mais, on a écoulé cette pénalité en plus de marquer un gros but avec le travail combiné de Verreault et Gaudio », souligne Beausoleil.

Un 10e pour Dumoulin

Quelques minutes plus tard, William Dumoulin complétait une belle passe de Maël St-Denis pour doubler la priorité de l’Océanic. L’attaquant de 20 ans atteint le plateau des 10 buts. Alexandre Guy a réduit l’écart, mais quelques secondes plus tard, c’est Jan Sprynar qui marquait à son tour avec son 11e de la campagne. Gaudio (6e) a complété dans un filet désert.

Gardiens 

Gabriel Robert a connu une bonne sortie devant son filet. (Photo Journal Le Soir – Alexandre D’Astous)

Gabriel Robert n’a pas été très occupé avec seulement 16 lancers en sa direction, mais il a réussi quelques arrêts clés dans les moments opportuns. À l’autre bout, Adam Rouleau a repoussé 28 rondelles.

En bref

Jan Sprynar a réintégré l’alignement de l’Océanic après avoir raté le match de jeudi en raison d’un virus… Jacob Mathieu (blessé), Jude Campbell, Spencer Gill et Cory MacGillivray ne jouaient pas… Océanic et Foreurs se retrouveront à nouveau demain (dimanche) à 15 h… 

Facebook Twitter Reddit