Actualités > Éducation > Des constats alarmants en éducation
Éducation

Des constats alarmants en éducation

(Photo Unsplash – Kenny Eliason)

Deux intervenants du milieu scolaire racontent comment ils conçoivent les failles du milieu de l’éducation et qu’est-ce qui doit changer, tandis qu’une initiative citoyenne se prépare à la tenue de forums à ce sujet.

Doté d’un baccalauréat en éducation préscolaire et en enseignement primaire et d’une maitrise en mesure et évaluation, Benoit Saint-Hilaire a été mandaté dans les années 2000 pour travailler à l’implantation de la réforme.

Métal du Golfe_VF

« La réforme date de 2000. Ça fait donc déjà 23 ans et même un peu plus. C’est certain que ça fait longtemps que le toit coule en éducation et que l’argent nécessaire n’est pas investi pour mettre à niveaux nos écoles », raconte monsieur Saint-Hilaire.

Un problème parmi tant d’autres

« C’est un problème parmi tant d’autres. Les gouvernements se sont contentés de « patcher » les problèmes d’infrastructures depuis des décennies. On est grandement dû pour une réflexion majeure de ce qu’on veut, mais aussi réfléchir aux investissements qu’on veut faire. À mon avis, en éducation, les chiffres vont plutôt dans la colonne des dépenses et non celle des investissements. »

« Ce n’est pas scientifique ce que je dis, mais d’après mon expérience terrain dans de nombreuses écoles, j’en discute avec mes collègues et ce sont les mêmes problèmes dont on discutait il y a 10 ou 20 ans. Donc tout ce que demande les écoles, par exemple le ratio d’élève ou l’aide aux élèves en difficultés, il n’y a encore rien de réglé. Au bout de la ligne, ce sont les enseignants qui décrochent dans les premières années parce que justement, ils ne voient pas comment s’en sortir. »

Écouter les acteurs du milieu

Le Président au Syndicat de l’enseignement de la région de la Mitis (SERM), Jean-François Gaumond, explique tout d’abord que les organisations syndicales ont été consultées pour Parlons Éducation, mais qu’elles ne font pas parties de l’organisation.

Le président du SERM, Jean-François Gaumont. (Photo courtoisie)

« On part du principe qu’on doit avoir des rencontres citoyennes et que le gouvernement actuel – comme les anciens gouvernements – veulent essayer de résoudre les problèmes en éducation à la pièce, sans s’assurer qu’il y a une large adhésion de tous ceux qui évoluent dans le milieu de l’éducation. »

« Par exemple, on va changer le nombre d’étapes, on ajoute des cours, sans s’assurer que les gens du milieu de l’éducation soient d’accord avec ces changements. Alors, on ajoute tout le temps et on fait des modifications, mais sans vraiment prendre en compte les acteurs du milieu. »

« Le but de ces forums est donc de faire des propositions pour relancer le système d’éducation sur une nouvelle base. On va encourager nos membres à participer comme citoyens. D’un point de vue syndicale, ce qu’on trouve important c’est entre autres de revoir la composition de la classe, revoir la tâche d’enseignement, revoir la taille des groupes et l’école à trois vitesses. »

Au sujet des forums

Parlons Éducation organise donc 19 forums citoyens qui auront lieu dans 18 villes un peu partout au Québec, du 10 mars au 3 juin, pour permettre la prise de parole citoyenne au sujet du système d’éducation québécois, dans le cadre d’un processus de réflexion critique sur l’éducation.

Chaque forum d’une journée et demie traitera des cinq thèmes suivants :

  1. Repenser la mission de l’école d’aujourd’hui et de demain;
  2. Construire un système d’éducation équitable pour tous les élèves;
  3. Encourager l’inclusion sociale et culturelle de toutes les populations scolaires;
  4. Respecter et valoriser les compétences professionnelles de tous les personnels scolaires;
  5. Démocratiser le système scolaire québécois dans toutes ses composantes.

Une synthèse des réflexions citoyennes sera rédigée, mettant l’accent sur les consensus obtenus et les chantiers à mettre en œuvre pour qu’une école équitable et de qualité pour tous existe enfin au Québec. Ce document sera publié à la fin de 2023.

Pour plus d’informations ou pour s’inscrire, consulter le site Internet de Parlons Éducation.

L’horaire des forums

Place aux jeunes

Considérant que l’idée derrière ces forums concerne directement les jeunes, l’organisation considère important de leur laisser une place. C’est d’ailleurs pour cette raison que le comité jeunesse de Parlons éducation a créé un atelier d’expression et de préparation aux forums destiné aux jeunes.

En plus des forums, les jeunes pourront également partager leurs critiques et leurs idées dans un atelier reprenant les cinq grands thèmes discutés aux forums.

Facebook Twitter Reddit