Général > La situation est toujours critique
Général

La situation est toujours critique

De trop nombreux facteurs persistent à mettre en péril la dernière harde isolée de caribous de la Gaspésie
L’habitat du caribou est fortement perturbé par les coupes et les chemins forestiers; les massifs de vieilles forêts y ont été largement entamés. (Photo courtoisie UQAR)

À la lecture du rapport de l’inventaire de la population de caribous de la Gaspésie de l’automne 2021 publié cette semaine, le Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent (CREBSL) demeure extrêmement préoccupé quant à la situation de cette population, la dernière harde isolée de caribous au sud du Saint-Laurent.

De trop nombreux facteurs persistent effectivement à la mettre en péril.

Métal du Golfe_VF

Le rapport d’inventaire de 2021 estime que la population de caribous montagnards de la Gaspésie se compose de 37 à 40 individus; en 2020, on la situait entre 32 et 36 caribous. La proportion de faons a quant à elle diminué par rapport à l’année précédente.

S’il est rassurant de voir que le déclin continu observé au cours des dernières années semble s’être arrêté en 2021, de nombreuses raisons de s’inquiéter subsistent.

Le rapport conclut que « la population de caribous montagnards de la Gaspésie subsiste dans un contexte de grande précarité en raison de la faible taille des groupes qui fréquentent les trois secteurs, du peu d’échanges entre ces groupes et du faible taux de recrutement ».

La population de caribous montagnards de la Gaspésie se compose de 37 à 40 individus. (Photo archives MFFP)

De nombreux défis

L’habitat du caribou est fortement perturbé par les coupes et les chemins forestiers; les massifs de vieilles forêts y ont été largement entamés.

Résultat, la population est passée de 150 individus en 2010 à quelques dizaines aujourd’hui. La situation est critique depuis plusieurs années et le moratoire sur les coupes forestières et sur l’implantation de chemins forestiers dans la zone d’habitat en restauration (ZHR) du caribou de la Gaspésie réclamé par le CREBSL n’est toujours pas appliqué. Le CREBSL espère que ce moratoire se retrouvera au cœur de la stratégie pour les caribous forestiers et montagnards que le gouvernement doit publier d’ici juin 2023.

Les mesures de conservation extrêmes comme la mise en enclos des femelles gestantes ainsi que d’autres moyens mis en place comme la fermeture de chemins forestiers et le contrôle de prédateurs doivent être impérativement jumelés à une meilleure protection de l’habitat du caribou de la Gaspésie.

Délais et conséquences

Enfin, le CREBSL s’interroge sur les délais importants dans la publication des résultats des inventaires aériens de 2021 et souhaite que les résultats des inventaires réalisés à l’automne 2022 soient également disponibles sous peu, au lieu d’être publiés en bloc avec ceux des autres populations québécoises de caribou.

La population est passée de 150 individus en 2010 à quelques dizaines aujourd’hui. (Photo Denis Desjardins SÉPAQ)

Cela permettra de prendre des décisions éclairées, harmonisées en temps réel avec la situation de la population. Les efforts de tous les intervenants sont requis afin de sauvegarder cette espèce emblématique.

Facebook Twitter Reddit