Actualités > Économie > Le maire parle d’un tournant historique
Économie

Le maire parle d’un tournant historique

Avec le projet de développement résidentiel de Pointe-au-Père
Le maire Guy Caron, à droite, en compagnie du directeur des finances, Sylvain Saint-Pierre. (Photo journallesoir.ca)

Le maire de Rimouski, Guy Caron, affirme que la démarche qui mènera à une définition plus claire du projet de développement résidentiel dit « des Pluviers », à Pointe-au-Père, marquera un tournant majeur dans la façon de faire de la Ville.

(Images de Pierre Michaud)

C’est ce qui ressort notamment des commentaires émis par monsieur Caron lors du récent lancement du Plan d’action 2023 de la Ville de Rimouski, dont certains sont passés relativement inaperçus malgré leur importance.

Métal du Golfe_VF

« Le logement sera notre enjeu de premier plan. Notre taux d’inoccupation est présentement de 0,4%. Nous avons besoin de 2 500, voire de 3 000 unités de logements pour qu’on puisse atteindre le taux d’équilibre éventuellement. Un Plan de lutte à la pénurie de logements vise à mettre en branle des actions vont être chapeautées par la Ville, en consultation avec nos organismes de logements sociaux abordables, mais aussi avec des développeurs, pour nous aider à atteindre nos objectifs », a indiqué le maire Caron.

À Pointe-au-Père

« Un autre élément important par rapport au logement, c’est le projet qui va guider le développement de Pointe-au-Père. On va commencer à en parler et cela va nous permettre de démontrer la nouvelle façon de penser et de faire de la Ville de Rimouski en termes de développement. Ça a déjà été noté par plusieurs personnes : c’est clair que c’est un milieu sensible, sur le plan environnemental avec les milieux humides et boisés qu’on y trouve. »

Guy Caron et le directeur général, Marco Desbiens, lors du dévoilement du Plan d’action. (Photo: Journallesoir.ca)

« Il n’est pas question qu’on arrive dans une perspective de dire : on va raser, on va mettre des maisons et ça va finir là! On n’est plus rendu là comme Ville. C’est sûr qu’il y aura une cohabitation nécessaire avec les citoyens qui sont déjà à Pointe-au-Père, bien sûr. Nous souhaitons que tout se déroule dans l’harmonie », commente Guy Caron.

Projet phare

« L’attractivité de Rimouski est indéniable. Nous devons ainsi mettre à profit notre fort potentiel de développement. En ce sens, la création d’un nouveau milieu de vie à Pointe-au-Père sera un projet phare qui pourrait permettre la mise en place de plus de 800 unités d’habitation. En 2023, une vaste démarche citoyenne de consultation publique aura lieu. Citoyennes et citoyens, partenaires et organismes, toutes les personnes touchées par le projet seront invitées à participer activement à ce processus », a aussi déclaré monsieur Caron.

Facebook Twitter Reddit