Opinion > Lettre ouverte > Parlons éducation : une école pour un avenir incertain
Lettre ouverte

Parlons éducation : une école pour un avenir incertain

Lettre d'opinion d'Alain Dion, Philippe Etchecopar, Jean-François Parent et Joane Deneault
(Photo Pixabay)

Nous le constatons chaque jour, le monde évolue de plus en plus vite. En à peine vingt ans, Internet a changé nos vies et bouleversé celles de nos enfants. Ce qui aurait pu être un formidable outil de communication et d’apprentissages, se révèle trop souvent comme « une fabrique de zappeurs ». Parlons éducation : une école pour un avenir incertain.

Bien des parents sont démunis devant les tablettes et téléphones de leurs enfants. Et ces outils technologiques n’ont pas quinze ans! Depuis l’hiver dernier, c’est l’intelligence artificielle qui a pris un départ foudroyant.

Métal du Golfe_VF

Personne ne sait encore quel sera le rôle de l’IA dans la société et dans l’enseignement, mais il sera majeur! L’école va devoir se repenser rapidement pour préparer nos enfants à la société qui s’en vient. Bien des parents s’inquiètent de l’avenir de leurs enfants.

Un autre changement inéluctable qui va profondément affecter la vie de nos enfants, c’est celui du climat. Nos enfants ne pourront plus vivre comme nous avons vécu. Un nouveau mode de vie va devoir s’imposer, ces changements climatiques vont rendre des pays entiers invivables, il y aura des migrations, le Québec sera inévitablement concerné.

L’école pourra-t-elle préparer nos enfants ? Comment ? Et le temps est compté !

Liberté et égalité

L’Histoire nous a légué une culture basée sur les valeurs de liberté et d’égalité particulièrement entre les sexes.

(Photo Pixabay)

Cette culture n’est jamais acquise définitivement, elle est contestée dans bien des parties du monde, parfois ici même et cette contestation de nos valeurs se répand partout par Internet. Notre langue même est menacée, en région comme dans l’ensemble du Québec, par l’anglais omniprésent sur Internet, et que nos jeunes assimilent par leur utilisation intensive des réseaux sociaux.

L’école pourra-t-elle assurer chez les jeunes la transmission de nos valeurs d’égalité, de liberté, et de justice sociale? Et même la langue française?

Déjà bien des jeunes perdent espoir pour l’avenir et l’écoanxiété se répand parmi eux. Et de plus en plus d’hommes et de femmes se questionnent sur leur responsabilité à avoir des enfants qui auraient à vivre sur une planète si abimée.

Nier les dangers

Nous constatons chaque jour que, face au danger, les théories les plus farfelues se propagent, souvent par internet, et abusent de la crédulité et de la peur de gens, prêts à croire à tous les faux remèdes.

Sur la planète on voit de plus en plus de prophètes nier les dangers qui la menacent et qui ont une audience grandissante sur des gens inquiets pour leur avenir et avides de solutions simples. L’école saura-t-elle former nos jeunes comme des citoyens pour une société réellement démocratique?

(Photo IStock)

Auront-ils les sens critique nécessaire pour distinguer les voies possibles des chemins sans issues?

Face au monde qui s’en vient, c’est aux forums Parlons éducation, les 26 et 27 mai prochain à Rimouski et Rivière-du-Loup, que les citoyens et citoyennes qui ont à cœur l’avenir de nos enfants pourront se prononcer sur l’école qui les y préparera.

Soixante ans après le rapport Parent, un nouveau rapport Parent 2.0 est nécessaire pour notre avenir!

Alain Dion, Philippe Etchecopar, Jean-François Parent, Joane Deneault

Membres du comité organisateur du forum à Rimouski

Facebook Twitter Reddit