Sports > Mireille Parent : la passion de patinage artistique
Sports

Mireille Parent : la passion de patinage artistique

La patineuse rimouskois excelle sur la scène internationale
La patineuse rimouskoise Mireille Parent (Photo courtoisie Club de patinage artistique de Rimouski)

C’est en rejoignant l’équipe de patinage synchronisé pour adulte du Club de patinage artistique de Rimouski, en 2015, que Mireille Parent a retrouvé la passion du patinage qui vient de l’amener jusqu’en Italie où elle a gagné deux médailles d’or aux Winter World Masters Games, une compétition regroupant plusieurs sports et revenant aux quatre ans à l’image des Jeux olympiques.

Les Jeux ont eu lieu du 11 au 21 janvier. Pour le patinage artistique, la compétition s’est tenue du 15 au 21 janvier.

Métal du Golfe_VF

« C’est vraiment comme des Jeux olympiques. Nous avons vécu la cérémonie d’ouverture. Ensuite, nous nous sommes entraînés trois jours avant d’entreprendre la compétition », raconte madame Parent.

Dans le patinage artistique adulte, il n’y a pas de qualification au Canada. Il suffit de s’inscrire pour participer aux compétitions.

« Les compétiteurs changent d’un événement à l’autre, selon la localisation. Quand je suis allée à Nashville, l’automne dernier, il y avait beaucoup d’Américains. En Italie, il y avait des athlètes de 32 pays. Ils acceptaient 600 patineurs dans cinq catégories : bronze, argent, or, maîtres et maîtres élites. Je compétitionne dans la catégorie or. Les maîtres élites sont des anciens membres des équipes nationales », indique Mireille Parent.

D’argent à or

« Lorsque j’ai appris en 2019 qu’il y avait un réseau de compétitions adulte, j’ai tout de suite voulu essayer de repatiner en simple. La piqûre est rapidement revenue. Avec la pandémie, ma première compétition a eu lieu en décembre 2021. Au Québec, nous participons aux mêmes compétitions que les jeunes », souligne-t-elle.

Mireille Parent sur la plus haute marche du podium aux Winter World Masters Games présentés en Italie. (Photo Facebook)

« L’an dernier, j’étais dans la catégorie argent et cette année, j’ai gradué dans la catégorie or, ce qui veut dire que nous réalisons des éléments plus difficiles, notamment les sauts qu’on peut faire. Dans la catégorie argent, je n’avais pas le droit de faire de double saut, ce que je peux faire dans la catégorie or. Je voulais me donner un peu plus de défis alors j’ai choisi de monter de catégorie », mentionne celle qui n’a pas patiné pendant plusieurs années.  

La catégorie senior s’adresse aux patineurs de 28 ans et plus.

« Il y avait des gens dans les 70 ans en compétition en Italie. Je suis retournée à la base. C’est sûr que je n’ai pas le même niveau que quand j’étais jeune. Je ne fais pas les mêmes sauts. On prend le temps de progresser en recommençant. On est un petit peu moins téméraire adulte que lorsqu’on était jeune et on se met moins de pression. Je le fais pour le plaisir ».

Des anciennes amours

Mireille Parent a patiné de 9 à 20 ans avant de devenir entraîneure et juge. Elle participera à une compétition provinciale en avril et à la Classique Jocelyne-Blier de Rimouski, les 9 et 10 février, au Complexe Desjardins.

(Photo courtoisie Club de patinage artistique de Rimouski)

Elle entend patiner tant que son corps le lui permettra. Elle s’entraîne six fois par semaine, tous les jours, sauf le dimanche. Lorsqu’on lui suggère que ça doit faire du bien une journée de repos, elle répond qu’elle ne patine pas parce que le club n’a pas de disponibilité de glace le dimanche.

« Je n’ai pas d’horizon d’arrêt pour le moment. L’activité physique a toujours fait partie de ma vie, Aussi bien choisir un sport qu’on aime. On n’a besoin de me pousser pour y aller ».

Facebook Twitter Reddit