Actualités > Autoroute 20 : pas à quatre voies, mais plus dépassements permis
Actualités

Autoroute 20 : pas à quatre voies, mais plus dépassements permis

Le ministère des Transports ouvert à revoir sa configuration
Un tronçon de l’autoroute 20 entre Rimouski et Mont-Joli (Photo journallesoir.ca)

Le président de la Table régionale des élus du Bas-Saint-Laurent (TREMBSL) et préfet de la MRC de la Mitis, Bruno Paradis, rapporte que le ministère des Transports est ouvert à revoir la configuration de l’autoroute 20 entre Bic et Mont-Joli, non pas pour l’élargir à quatre voies, mais en y ajoutant des espaces de dépassement.

Monsieur Paradis a participé avec quelques collègues maires à une rencontre avec la direction régionale du ministère des Transports ce mercredi matin.

Métal du Golfe_VF

« On nous a dit que le ministère ferait une étude sur le sujet si la TREMBSL en fait la demande. Les maires qui étaient avec moi sont d’accord et c’est la recommandation que je ferai à la prochaine rencontre de la Table. Il ne devrait pas y avoir de problème », mentionne-t-il.

Les élus avaient été conviés à une rencontre avec la direction régionale du ministère des Transports afin de discuter de leurs récentes demandes pour le tronçon Bic-Mont-Joli de l’autoroute 20.

Malheureux décès

La rencontre portait surtout sur la section entre la montée Industrielle-et-Commerciale à Rimouski et Mont-Joli.

« Nous avions fait des demandes à la suite du décès d’une jeune femme, il y a quelques mois, la journée même d’une visite dans la région de la ministre des Transports, Geneviève Guilbault, pour parler de la 20. Lors d’une rencontre sur la finalisation de l’autoroute 20, j’ai mentionné qu’il y avait une problématique pour la portion Rimouski vers Mont-Joli. À court et à moyen terme, je sais que nous n’aurons pas quatre voies. J’aimerais avoir des voies de dépassement, comme dans le coin de l’Isle-Verte. Ils nous ont que les statistiques ne justifient pas un quatre voies, mais qu’ils sont prêts à faire une étude », indique monsieur Paradis.

En tant que préfet de La Mitis, Bruno Paradis réclame deux voies de dépassement sur l’aller et sur le retour entre Mont-Joli et Sainte-Luce et une voie de dépassement à l’allée et au retour entre Sainte-Luce et Pointe-au-Père.

« Cela permettrait aux véhicules plus lents de se tasser. Même s’il y a des espaces pour dépasser, c’est souvent impossible parce qu’il y a trop de véhicules sur les deux voies et cela crée de la frustration. Pour faire souvent cette route, je sais qu’il est souvent impossible de dépasser entre la Montée Industrielle et Mont-Joli. Souvent, les gens sont pris derrière plusieurs camions », explique M. Paradis.

Rencontre organisée par Maïté Blanchette Vézina

La rencontre de ce mercredi a été organisée par la députée de Rimouski et ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, Maïté Blanchette Vézina.

« On veut pouvoir faire une étude sur comment on peut sécuriser ce tronçon. On peut faire cela et travailler en même temps sur la finalisation entre Trois-Pistoles et Bic. C’est ce que nous allons faire. On continue le travail pour cette portion. Les études ont débuté. Le gouvernement a investi 800 000 $ pour la mise à jour des études. La sécurité des citoyens est une priorité », a commenté la ministre, ce mercredi matin.

Trois-Pistoles/Bic

En ce qui concerne la portion entre Trois-Pistoles et le Bic, Bruno Paradis signale que la position de la TREMBSL était de forcer la remise du dossier au Plan québécois des infrastructures (PQI), ce qui a été fait.

« Il n’a pas été question de cette portion ce matin. La ministre ne parle plus de prolongement, mais de finalisation de la 20 pour ce secteur », dit-il.

Facebook Twitter Reddit