01.12.2020
Nouvelle de 19 h Les préoccupations demeurent nombreuses

Les préoccupations demeurent nombreuses

Les producteurs agricoles du Bas-Saint-Laurent continuent d’avoir la vie dure avec les ententes commerciales internationales, la détresse psychologique et les changements climatiques.

On ne compte plus les cris d’alarme lancés au cours des 15 dernières années, sur des sujets où les agriculteurs n’ont aucun contrôle, ou si peu.

Le président sortant de l’Union des producteurs agricoles (UPA) du Bas-Saint-Laurent, Gilbert Marquis, du Bic, vient d’être réélu. Il continuera de faire valoir les inquiétudes des producteurs.

« Nous avons apprécié la participation des membres à l’assemblée générale et le partage des « bons coups » de nos producteurs. J’ai plusieurs priorités pour la prochaine année. Nous allons mettre des efforts sur le dossier « travailleur de rang » qui vise à offrir la santé psychologique à nos membres (par les interventions d’un travailleur social). Cela permet de contrer la détresse psychologique de ceux qui éprouvent des difficultés. Il y a aussi de nombreux programmes de soutien qui ne font pas le travail et doivent être révisés. On repart la machine pour l’année. On va rencontrer les nouveaux députés dans les prochains jours », précise monsieur Marquis.

Détresse et santé psychologique

« On préfère parler de santé psychologique que de détresse. Il y a plusieurs éléments en cause: quand les producteurs auront de bons prix pour leur production et de bonnes années de récolte, tout va rentrer dans l’ordre. On demande de nouvelles mesures fiscales pour les agriculteurs. Nous avons encore subi des épreuves en provenance de Mère nature, l’été dernier, dans certaines MRC du Bas-Saint-Laurent. On a vécu une autre sécheresse, un peu moins pire que les années précédentes. Il faudra améliorer le programme d’assurance collective de récolte », ajoute le président.

Assemblée

« Ensemble pour nourrir et faire grandir le Bas-Saint-Laurent. » C’est sur ce thème que la Fédération de l’Union des producteurs agricoles (UPA) du Bas-Saint-Laurent a tenu sa 89e assemblée générale annuelle, à l’Hôtel Rimouski – Centre de congrès, cette semaine.

Gilbert Marquis et le vice-président aussi réélu, Francis April sont en poste pour un mandat de deux ans. Ils ont remercié les membres pour la confiance accordée, tout en soulignant que les défis ne manqueront pas. Ils continueront à défendre avec conviction les orientations adoptées lors de cette assemblée. Une quinzaine de résolutions ont été adoptées, dont celles concernant les modifications aux Règlements de la Fédération de l’UPA du Bas-Saint-Laurent, le Plan de financement de l’Union, le Plan d’action pour la santé psychologique, l’aménagement et l’environnement.

Le territoire de la Fédération de l’UPA du Bas-Saint-Laurent couvre les huit MRC du Bas-Saint-Laurent comprenant 114 municipalités. La Fédération régionale représente 1 936 entreprises agricoles avec un « membership » de 94 %, ainsi que plus de 9000 entreprises forestières.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×