19.09.2020
Nouvelle de 18 h Accueil chaleureux pour «Jules A. Brillant»

Accueil chaleureux pour «Jules A. Brillant»

La biographie « Jules A. Brillant », portant sur un des personnages les plus importants de l’histoire régionale, a reçu un accueil chaleureux, en fin de semaine, au Salon du Livre de Rimouski.

« Nous avons écoulé tout près de 200 exemplaires jusqu’à maintenant, seulement au Salon. Les gens nous parlaient beaucoup de leurs parents qui ont travaillé pour l’une ou l’autre des entreprises fondées par Jules-A. Brillant, parfois eux-mêmes. Des dizaines avaient des anecdotes à raconter. C’était très intéressant de rencontrer les lecteurs », estime le coauteur, Richard Saindon. Cet historien et journaliste s’est associé à un autre historien, Paul Larocque, pour signer cet ouvrage.

Cet accueil démontre bien, selon monsieur Saindon, que les résidents du Bas-Saint-Laurent s’intéressent à leur histoire. Les deux auteurs ont passé trois ans, chacun de son côté, à éplucher la correspondance de Jules A. Brillant. Même en connaissant passablement son sujet avant d’entreprendre cette recherche, Richard Saindon confiait récemment au journal le soir qu’il avait été étonné de la quantité des informations découvertes.

Le document se veut un rappel très important d’un tournant majeur de l’histoire régionale. L’homme originaire de la Vallée de la Matapédia a créé notamment la radio et la télévision CJBR ( notez les initiales de monsieur Brillant dans les lettres d’appel ), la Compagnie de pouvoir du Bas-Saint-Laurent (électricité) et la compagnie Québec-Téléphone, devenue par la suite QuébecTel et TELUS Québec.

Introduction

« « Mesdames et messieurs, nous sommes en présence d’un bâtisseur de royaumes. Au temps de Louis XIV, Monsieur Brillant aurait été un intendant Talon. » C’est par ces mots que le recteur de l’Université de Montréal, Irenée Lussier, amorce son discours le 29 mai 1959 avant de remettre à Jules-André Brillant un deuxième doctorat honorifique de cet établissement », rappelle un communiqué de presse de la maison Les Éditions du Septentrion.

Précurseur des Paul Desmarais, Jean-Louis Lévesque ou Pierre Péladeau, Jules-A. Brillant fonde, dans les années 1920, deux grandes entreprises, la Compagnie de pouvoir du Bas-Saint-Laurent et Québec-Téléphone, jetant ainsi les bases d’un véritable empire industriel et financier diversifié dans plusieurs secteurs: services publics, journaux, radio, télévision, entreprises de construction, transport maritime et ferroviaire.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×