22.09.2020
Publireportage Les laboratoires Iso-BioKem inc.

Les laboratoires Iso-BioKem inc.

Les recherches sur le byssus de la moule débouchent sur un marché très prometteur

Ce publireportage vous est présenté par la Société de promotion économique de Rimouski (SOPER).
Ce publireportage vous est présenté par la Société de promotion économique de Rimouski (SOPER).

Novembre 2005, Bertrand Genard arrive de Belgique fort d’un baccalauréat (2000) et d’une maîtrise (2001) en biologie résultant d’études réalisées à l’Université catholique de Louvain (U.C.L.). Il entreprend alors sa thèse de doctorat en océanographie, à l’étude de problèmes d’infection sur l’huître au stade larvaire.

Spécialisé également en informatique, il avait travaillé après ses études à l’U.C.L. dans le secteur privé dans son pays, à la compagnie Fidexis, s’adonnant alors à la programmation de données financières. Il a occupé cet emploi de 2002 à 2005, travaillant en renfort au sein de cette entreprise à la suite du départ d’un employé.

Bertrand Genard, président

« J’étais conscient que je pouvais m’établir au Québec quand je suis arrivé à Rimouski. Dans mon réseau de contacts, un ami français, Benjamin Marie, m’avait sensibilisé à sortir de la Belgique. Il avait en main une proposition pour des études menant au doctorat en océanographie à l’UQAR. Mais il avait un autre choix et c’est cette option qu’il a privilégiée. »

Comme l’UQAR recherchait toujours à ce moment un candidat au doctorat en océanographie, la porte s’ouvrit toute grande pour Bertrand Genard qui entreprit alors les études qui allaient le mener au doctorat, obtenu en mai 2010. Son directeur de thèse était Réjean Tremblay.

Ses recherches s’effectuaient en écloserie afin de détecter les problèmes de source bactérienne sur l’huître d’en étudier les paramètres physiologiques et génétiques associés à l’infection, explique le scientifique.

Son doctorat acquis, il se lançait ensuite en études postdoctorales en collaboration avec l’Institut des sciences de la mer (ISMER), Réjean Tremblay et Isabelle Marcotte, professeure à l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

Deux autres postdoctorats allaient suivre pour Bertrand Genard, touchant des champs d’activités presque similaires, notamment le byssus de la moule, un faisceau de filaments semblable à de la fibre textile et servant à fixer le mollusque sur son support (roche) dans son propre environnement.

« Le projet consistait à en étudier la structure. Le byssus est une soie naturelle comme la toile d’araignée ou celle produite par le ver à soie. Il est principalement composé de protéines. Ces recherches très pointues m’ont permis de créer ma propre entreprise, les laboratoires Iso-BioKem inc. »

L’équipe d’Iso-BioKem : de gauche à droite, Alexandre Boudreau, directeur des opérations, Mathilde G. Pinsonneault, responsable de laboratoire, Jean-Nicolas Béland, directeur financier, Felix Christen, responsable en biochimie, Bertrand Genard, président, et Iften Redjah, biologiste.

Analyse et potentiel de développement du byssus

L’analyse de la structure du byssus se fait en résonance magnétique nucléaire (R.M.N.), précise M. Genard. Le filament doit résonner pour augmenter la capacité de détection des protéines qui s’y trouvent afin de l’enrichir en isotopes stables. Le corps humain est composé dans une proportion de 1 % d’isotopes stables, fait-il remarquer.

Or, le mandat premier d’Iso-BioKem est d’enrichir les moules en isotopes stables dans le but d’augmenter son potentiel de développement et de transformation.Ce mollusque se nourrit de phytoplancton, soit de microalgues qui constituent la base alimentaire dans les océans. L’objectif de l’entreprise est par conséquent de produire suffisamment de microalgues enrichies en isotopes stables afin de nourrir les moules.

La moule que nous achetons en poissonneries ou en épiceries à des fins de consommation alimentaire est produite principalement à l’Île-du-Prince-Édouard, révèle Bertrand Genard. Le byssus qu’on en retire est depuis toujours rejeté par centaines de tonnes à la mer, donc inexploité. 

Ainsi, l’idée de la professeure Isabelle Marcotte reposait sur la récupération de cette biomasse. De là de nouvelles opportunités de développement liées directement à l’exploitation d’une composante essentielle à l’existence de la moule.

« Le but de cette recherche était de savoir si on pouvait transformer cette biomasse en biomatériaux, soit de nouveaux matériaux produits par l’utilisation de telles matières biologiques. Il est intéressant de constater que le byssus de la moule est un matériau extrêmement résistant et naturel. Il permet de produire des matériaux biocompatibles tels que fils chirurgicaux, éponges, prothèses pour les dents, tendons artificiels, etc. »

Les trois partenaires chez Iso-BioKem : Alexandre Boudreau, directeur des opérations, Bertrand Genard, président, et Jean-Nicolas Béland, directeur financier.

Cette technologie de pointe est à la base de la création de l’entreprise survenue en avril 2015, ajoute M. Genard. Les laboratoires Iso-BioKem inc. est l’affaire de trois partenaires, Bertrand Genard, Ph.D, qui en est le président, Alexandre Boudreau, ingénieur civil spécialisé en développement de bioprocédés, et Jean-Nicolas Béland, issu des Hautes Études Commerciales de Montréal (HEC) en gestion financière. 

Les laboratoires Iso-BioKem inc. est une entreprise qui donne de l’emploi à cinq travailleurs à temps et à deux autres à temps partiel.

Alexandre Boudreau, directeur des opérations.

La mission de Iso-BioKem

Iso-Biokem est une entreprise en biotechnologie marine spécialisée dans la production de microalgues enrichies en isotopes stables afin d’en extraire des biomolécules à valeur ajoutée pour alimenter des secteurs de pointes tels que la recherche scientifique, le domaine biomédical et pharmaceutique, les études environnementales et le développement agroalimentaire et industriel. Iso-BioKem possède également une expertise analytique et bio-informatique en spectrométrie de masse spécifique aux produits enrichis.

Mathilde G. Pinsonneault, responsable de Laboratoire.

Informations

contact@isobiokem.ca
581 624-8585

Les laboratoires Iso-BioKem inc.
300, allée des Ursulines
Rimouski (Québec) Canada
G5L 3A1

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×