27.02.2020
Nouvelle de 19 h Un seul but à forces égales en fin de semaine

Un seul but à forces égales en fin de semaine

Plutôt silencieux en offensive, l’Océanic s’est incliné une deuxième fois en 24 heures, cette fois par 3-2 face aux Voltigeurs à Drummondville.

Les locaux ont bénéficié de six jeux de puissance dans les 25 premières minutes face à un adversaire qui ne faisait que se défendre et qui n’avait alors que deux petits tirs au but à ce moment. 

En déficit de 2-0 après les buts de Brandon Skubel et Xavier Martineau, l’Océanic a ensuite connu ses premiers bons moments en zone adverse. Zachary Massicotte, d’un tir frappé, a réduit l’écart en fin de 2e période. Isiah Campbell a redonné une priorité de deux buts aux Voltigeurs en début de 3e période. Avec une minute à jouer, lors d’un jeu de puissance, Zachary Bolduc a redonné espoir aux visiteurs avec son 8e but de la saison, mais ce fut trop peu, trop tard.

« Dans la première moitié du match, on n’avait pas beaucoup de cohésion, après quoi, on a commencé à mieux bouger la rondelle. On a joué de malchance sur leur deuxième but quand Labrie (Jonathan) a fait dévier la rondelle dans son filet. On revient ensuite dans le match et sur leur troisième but, il y a une obstruction flagrante qui n’a pas été appelée. On dirait que le mauvais sort s’acharne sur nous. J’ai beaucoup aimé notre deuxième moitié, on a joué avec plus de hargne et de cohésion, mais ce ne fut pas suffisant », a analysé Serge Beausoleil dans sa conférence téléphonique d’après-match.

Dans ses deux parties du week-end, l’Océanic n’a marqué qu’un but à forces égales, celui de Massicotte aujourd’hui, ce qui en dit long sur les ressources offensives en cette période où la liste des blessés compte cinq attaquants. 

« On peine à trouver des trios réguliers en ce moment. On n’a pas de stabilité. C’est difficile, on a tellement de nouveaux joueurs et de nouvelles combinaisons que la chimie tarde à s’installer. Il y a aussi le fait que plusieurs de nos jeunes tentent de faire des jeux trop compliqués. Il faut se servir de notre vitesse », a indiqué l’entraineur-chef qui avait jumelé Frédéryck Janvier à Cédric Paré et Alexis Lafrenière.   

Dans ses bonnes notes, Beausoleil a particulièrement vanté le travail des défenseurs Christopher Inniss et Massicotte et celui de son équipe en désavantage numérique. 

Malgré ses nombreux absents, il s’agissait pour l’Océanic d’un premier revers en temps réglementaire dans ses six dernières parties. L’équipe n’aura pas grand temps pour se refaire des forces, car elle reprend l’action dès mardi soir à domicile contre les Islanders de Charlottetown. Sherbrooke (jeudi) et Drummondville (dimanche) suivront cette semaine. 

Reste à voir si certains joueurs blessés seront en mesure de réintégrer l’alignement dans les prochains jours. « On va voir l’état des blessés à notre retour, mais je ne m’attends pas à beaucoup de renfort mardi soir », a dit Beausoleil

En bref

Les Voltigeurs ont dominé 26-24 dans les lancers… On dénotait huit absents chez l’Océanic : Colten Ellis, Dmitry Zavgorodniy, Adam Raska, Maxime Collin, Ludovic Soucy et Jacob Kelley qui sont blessés ainsi que les défenseurs Philippe Casault et Alexis Leblanc qui ont été laissés de côté… Alexis Brisson (Châteauguay midget AAA), Salvatore Bucaro (Laval-Montréal midget AAA) et Jonathan Labrie (Côte-du-Sud junior AAA) avaient été rappelés pour le match… 2 703 spectateurs ont assisté au match, la meilleure foule de la saison à Drummondville…

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×