26.09.2020
Actualités Le député Blanchette-Joncas présente son équipe

Le député Blanchette-Joncas présente son équipe

Le député de Rimouski-Neigette – Témiscouata – Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, annonce les nominations de Nancy Gagné et Richard Daigle à titre d’adjoints de circonscription à Rimouski.

Madame Gagné compte de nombreuses années d’expérience en politique, notamment avec les députés Harold LeBel, Pascal Bérubé, Irvin Pelletier et Solange Charest. Quant à monsieur Daigle, il a mené une carrière de trois décennies à la radio, tant privée que publique, où il a su faire valoir son intégrité et sa connaissance des dossiers régionaux.

Pour sa part, Grégoire Bérubé agira à titre de conseiller stratégique. Fort de son expérience comme directeur général au Bloc québécois sous Gilles Duceppe, monsieur Bérubé s’est fait reconnaître pour son travail comme agent de liaison du Parti québécois dans l’Est-du-Québec. Sur la Colline parlementaire, le député Blanchette-Joncas misera sur un autre élément d’expérience, Patrick St-Jacques.

Arrivé au Bloc québécois il y a presque 25 ans, il a plus de 10 années d’expérience parlementaire. Monsieur St-Jacques a développé son expertise en agriculture et en commerce international. Ses habilités à traiter avec des gens de toutes allégeances sera très utile. « Je suis heureux d’avoir pu rallier des gens d’expérience pour m’appuyer dès le début de mon mandat. Nous pourrons ainsi dès les premiers jours plonger dans l’action pour servir la région », indique le député Blanchette-Joncas.

Bilan de session

Puisqu’il est question d’action, Maxime Blanchette-Joncas révèle qu’il a déjà, avec le Bloc québécois, mené de front plusieurs interventions. Ainsi, dès le début de la session, il a profité d’une intervention en réaction au Discours du Trône pour défendre l’importance des régions et souligner les enjeux bas-laurentiens. Durant la session parlementaire des deux dernières semaines, le Bloc a proposé des sous-amendements pour obtenir le respect des compétences du Québec quant à la protection de l’environnement et à l’aménagement du territoire.

Il a également exigé une augmentation de 5,2 % des paiements de transfert en santé, demande d’ailleurs unanime parmi les premiers ministres canadiens. Le Bloc québécois a de plus milité pour que les géants du Web fassent leur juste part et paient des redevances jusqu’à 3 %, afin de contribuer à notre culture. Fidèle à sa mission de représenter les intérêts du Québec, Yves-François Blanchet a clairement rejeté la signature d’un accord commercial Canada – États-Unis – Mexique (ACEUM) qui désavantage de façon nette le secteur de l’aluminium, comptant plus de 25 000 travailleurs.

« Dès la rentrée, le Bloc québécois a offert son soutien inconditionnel au mouvement qui réclame une importante bonification de l’assurance-emploi pour cause de maladie, soit 50 semaines de prestations. Nous avons ainsi obtenu une rencontre entre la chef de file de ce mouvement, Marie-Hélène Dubé, et le premier ministre Justin Trudeau », rappelle Maxime Blanchette-Joncas.

Priorités

« Nous poursuivrons d’ailleurs cet objectif d’améliorer leur sort, davantage que les 26 semaines présentement proposées, de même que pour les travailleuses et travailleurs encore aux prises avec le trou noir », ajoute M. Blanchette-Joncas. Une assurance-emploi plus humaine fait donc partie de ses priorités. Le député a entrepris les démarches pour concrétiser d’autres engagements électoraux. Ainsi, il a déjà établi les contacts avec le ministre du Patrimoine, Steven Guilbault, pour qu’Ottawa fournisse sa part dans le projet d’agrandissement et de rénovation du Théâtre du Bic.

Avec ses collègues du Bloc, Maxime Blanchette-Joncas s’érigera en rempart contre toute nouvelle brèche dans la gestion de l’offre en agriculture, en réclamant une loi à cet effet. « Seize accords commerciaux ont été conclus du temps où le Bloc formait une opposition forte et jamais la gestion de l’offre n’a été menacée. On a vu que le contraire s’est produit lors des négociations de l’ACEUM (accord de libre-échange) », souligne le député.

Comme il s’y est engagé lors de la récente campagne électorale, Maxime Blanchette-Joncas cherchera activement les leviers pour desservir l’ensemble de la région en téléphonie cellulaire et Internet haute vitesse, particulièrement le Témiscouata et Les Basques. Il reprendra à son compte les démarches de son confrère Xavier Barsalou-Duval et de son prédécesseur, Guy Caron, pour que cesse l’iniquité fiscale qui touche les gens lorsqu’ils veulent vendre leur entreprise à un membre de leur famille.

(Communiqué du bureau de Maxime Blanchette-Joncas)

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×