25.11.2020
Actualités Économie Tourisme- TERFA (2 de 2) : un paradis dans le haut pays...

Tourisme- TERFA (2 de 2) : un paradis dans le haut pays de la Neigette

TERFA, acronyme de TERritoire FAunique, de TERritoire FAmilial, de TERritoire FAntastique désigne bien le statut hautement attractif de ce vaste territoire couvrant près de 300 kilomètres carrés dans le haut pays de la Neigette à quelque 30 minutes de Rimouski et englobant maintenant la Réserve faunique Duchénier, le Canyon des portes de l’Enfer, le village historique Scott et l’aire aquatique protégée.

Un paradis pour le pêcheur, le chasseur et le villégiateur, la Réserve Duchénier est en opération depuis 1977. Située à seulement cinq minutes de la Route des Monts Notre-Dame avec accès à Saint-Narcisse ou Lac-des-Aigles, elle est reconnue pour l’abondance de ses ressources fauniques, ainsi que pour la diversité de ses habitats.

Destination rêvée

Elle est la destination rêvée pour la pratique de ses activités de plein air préférées : pêche de l’omble de fontaine été comme hiver, chasse à l’original, au cerf de Virginie, à l’ours et aux petits gibiers. On peut également y faire du camping sauvage ou rustique, ainsi que de l’observation de la nature.

Ouvert à l’année, on y met à la disposition de ses utilisateurs 23 chalets bien équipés, dont plusieurs avec électricité et pouvant accueillir de deux à 10 personnes. On retrouvera sur place un service de location de canots et de kayaks, différents sentiers de randonnée pédestre, de raquette et de ski de fond hors-piste.

La Réserve faunique Duchénier regroupe la plus forte concentration de plans d’eau à haut potentiel faunique et halieutique sur la rive Sud du Saint-Laurent et l’un des plus importants ravages de cerfs de Virginie de l’Est du Québec.

Des spécimens indigènes attendent le pêcheur. La pêche en forfait vacances ou famille ou en activités quotidiennes est offerte à tous, avec ou sans hébergement.

Reproduction de l’omble de fontaine

Depuis plus de 40 ans, la Réserve Duchénier mise sur des aménagements favorisant la reproduction de l’omble de fontaine indigène, ce qui a contribué à sa réputation enviable pour sa qualité de pêche.

Comme le souligne le directeur général de la Réserve faunique Duchénier, Maxime Gendron, la restauration des lacs est un élément primordial dans la qualité de l’offre aux utilisateurs. Le réensemencement des plans d’eau avec les ombles de fontaine de la réserve assure la pérennité de la ressource halieutique. Les géniteurs sont gardés en bassin. Ils sont ensuite mis en production pour produire des alevins qui servent au réensemencement. En 2019, plus de 32 000 alevins ont été versés dans les plans d’eau restaurés de la Réserve faunique Duchénier.

Confort des utilisateurs et pêche contingentée

Après s’être installés confortablement en famille, en couple ou entre amis dans l’un des chalets, les pêcheurs peuvent profiter d’un séjour mémorable sur un lac dédié dans une chaloupe en fibre de verre, type Verchère de 16 pieds, très sécuritaire.

Qu’on soit pêcheur à la ligne ou à la mouche, les séjours contingentés offrent une pêche d’ombles de fontaine ou d’ombles chevalier (truite rouge) indigènes très prisés par les connaisseurs.

Afin de permettre et d’assurer une équité pour les pêcheurs, la pêche contingentée est soumise annuellement à un tirage au sort effectué au début janvier auquel il est possible de s’inscrire en ligne.

Village Scott

Trésor encore méconnu des amateurs de plein air, le pittoresque village Scott est un autre attrait majeur avec son forfait multi-découvertes grâce auquel on pourra s’initier au canot-vélo et dormir dans l’un des chalets Scott. De plus, le circuit de canot-kayak permet de savourer une expédition accessible à tous les types d’adeptes. En outre, pour observer les vestiges d’un village de pêche, il sera possible d’emprunter le « sentier des cheminées », l’un de nos nombreux sentiers pédestres par lesquels on accédera à un territoire riche d’une faune et d’une flore abondante.

Avec ses cédrières anciennes, les eaux limpides de ses 139 lacs inventoriés et ses magnifiques panoramas sauvages, la Réserve Duchénier offre une expérience unique, remplie de surprises et d’émerveillement.

En toute saison, la Réserve Duchénier propose de profiter de la nature en tout confort dans des chalets situés près des cours d’eau. Pour information : 418 735-5222 ; courriel : rchenier@globetrotter.net ; Internet : www.reserveduchenier.com ou terfa.ca.

Canyon des Portes de l’Enfer

Le Canyon des Portes de l’Enfer est devenu rapidement un symbole majeur non seulement pour la municipalité de Saint-Narcisse mais aussi pour l’ensemble du haut-pays de la Neigette. Des visiteurs y viennent de tous horizons afin d’y admirer les attraits spectaculaires qui s’étalent à perte de vue.

C’est en 1995, année de l’inauguration de la passerelle suspendue que le Canyon a réellement pris son envol en termes de site à visiter à tout prix. L’achalandage a commencé à ce moment précis, même si des randonneurs y venaient depuis son ouverture en 1981.

Au fil des années, le site a constamment augmenté son offre pour devenir un lieu de visite incontournable dans la région. Depuis 2018, un nouveau sentier de huit kilomètres est accessible à tous, notamment aux amateurs de cani-cross et certifié par Rando-Québec. Ce nouveau service vient en complément au camping mis en place.

Par ailleurs, un plan de développement s’échelonnant sur trois ans touche divers aspects tels que l’hébergement atypique, la deuxième phase des Portes d’Oniria, des activités à promouvoir pour camps de jour en été et en période scolaire et le développement d’une autre traverse, celle-ci autotractée.

Retenez votre souffle !

Ouvert de la mi-mai à la mi-octobre de chaque année, le Canyon des Portes de l’Enfer est un site incontournable pour tout visiteur qui vient s’y imprégner de splendeurs incomparables. Le site fait d’ailleurs partie de la Route des monts Notre-Dame qui propose de nombreux arrêts au Bas-Saint-Laurent.

Le canyon enjambe deux parois de roc atteignant 90 mètres et reliées par une passerelle suspendue, la plus élevée au Québec à 63 mètres, soit 200 pieds.

Le Canyon des Portes de l’Enfer se compare à un immense coffre aux trésors avec ses sentiers pédestres, la chute du Grand Sault, le sentier du marais, la descente aux enfers et ses 300 marches, l’activité de soirée avec la chute éclairée, les Portes d’Oniria et son sentier enchanté, le labyrinthe de l’Enfer, le rallye des sens, le parcours de géocachettes. On pourra aussi y revivre un pan historique important de la rivière Rimouski dans le cadre de l’Hommage aux draveurs d’autrefois.

De plus un casse-croûte et un camping sans service sont offerts sur le site. Pour information : 418 735-6063 ou par courriel au : infos@canyonportesenfer.qc.ca.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×