25.11.2020
Nouvelle de 17 h De mauvais souvenirs à Rimouski, aussi!

De mauvais souvenirs à Rimouski, aussi!

Une alerte a suscité plus de peur que de mal à Rimouski, en milieu après-midi, aujourd’hui, trois jours après l’évacuation d’une résidence pour personnes âgées en raison d’un incendie, à Trois-Pistoles.

Selon l’officier de garde et chef aux opérations du Service de protection contre les incendies de Rimouski, Marc-Olivier Bilodeau, soixante résidents du troisième étage du Manoir Les Générations ont dû être sortis de leur logement par mesure de précaution et déplacés vers le hall d’accueil principal de cette résidence privée, en raison d’une odeur de fumée. L’intervention a perturbé la circulation dans les alentours de l’avenue Belzile pendant de longues minutes.

L’appel est entré à 14 h. Dix-sept pompiers sont intervenus. Personne n’a été blessé. Il s’est avéré qu’il s’agissait d’un appareil domestique défectueux.

Des pompiers examinent un logement. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Chassé)

À la hauteur

La Sûreté du Québec, qui a été appelée sur les lieux, confirme que tout s’est déroulé dans le bon ordre. Les services d’urgence se sont avérés à la hauteur, selon un témoin. Il n’y a rien de suspect, ni de criminel, selon les autorités policières.

Il y aura bientôt six ans…

Quand on parle de mauvais souvenirs, c’est que l’évacuation de 71 résidents de la Villa des Basques de Trois-Pistoles, qui a été la proie des flammes dimanche matin, n’était pas sans rappeler le feu qui a fait 32 victimes à l’Isle-Verte, il y aura six ans, le 23 janvier.

La circulation a été perturbée (Photo: journallesoir.ca, Pierre Chassé)

Sous enquête

Les évacués de Trois-Pistoles ont été relocalisés temporairement dans d’autres résidences pour personnes âgées de la région, entre Rivière-du-Loup et Rimouski. On ne relève aucun blessé majeur ni aucun décès.

Un pompier présent, Patrice Garon. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Chassé)

« L’évacuation s’est déroulée dans le bon ordre. On ne connaît pas encore la cause du sinistre. Deux techniciens de la SQ et deux enquêteurs sont allés sur les lieux pour évaluer la scène. C’est toujours sous enquête », précisait la Sûreté du Québec, lundi.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×