26.09.2020
Nouvelle de 17 h Des jeunes gens d'affaires rimouskois acquièrent le Capitaine Homard

Des jeunes gens d’affaires rimouskois acquièrent le Capitaine Homard

Le restaurant est une institution à Sainte-Flavie

Des jeunes gens d’affaires de Rimouski, Laurence Marquis, 25 ans, et Nicolas Horth, 26 ans, font l’acquisition du réputé restaurant Le Capitaine Homard, de Sainte-Flavie, dans La Mitis.

La transaction a été conclue le 20 décembre dernier pour une somme de l’ordre de 850 000 $, selon madame Marquis. Celle-ci et son partenaire entendent assurer la croissance de la partie restauration et commerce de l’entreprise, mais aussi développer son aspect camping pour contribuer au développement touristique du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie.

 « Nicolas et moi sommes des amis de longue date et Nicolas est un peu le bras droit d’Alain Bellavance (le propriétaire vendeur) depuis sept ans. Il s’occupait beaucoup de la comptabilité et agissait comme gérant là-bas. Nous sommes tous les deux originaires de Rimouski et nous avons étudié tous les deux à l’Université de Montréal, moi, en commercialisation de la mode, et Nicolas, en actuariat. J’ai travaillé comme gestionnaire en marketing de la restauration. On se complète tous les deux à merveille », explique madame Marquis, en entrevue exclusive avec le journal le soir.

Continuité

« Nous avons parlé, Nicolas et moi, depuis longtemps de se lancer comme partenaires pour un bar ou un café. Il nous fallait un projet d’affaires et là, comme monsieur Bellavance a confiance en Nicolas, il a l’air de savoir que son commerce sera entre bonnes mains. On pourra assurer la continuité du Capitaine Homard et on ne pouvait pas passer côté de ça », estime Laurence Marquis.

Alain Bellavance, Laurence Marquis et Nicolas Horth. (Photo: courtoisie)

Le personnel (30 emplois en haute saison) et tous les services sont maintenus tel quel. Le camping, qui compte une trentaine de places, sera éventuellement agrandi.

Tout en prenant le temps d’assurer la continuité et la qualité des services, les propriétaires prévoient effectuer l’ajout de produits québécois présentés sur les divers menus; la rénovation des infrastructures et l’addition d’une terrasse en bord de mer. Madame Tardif semble emballée : « Il y a un énorme potentiel, et pour l’ensemble au complet. »

Depuis 1968, Capitaine Homard ne cesse de se développer. D’une simple cantine au départ, la société est devenue à la fois une poissonnerie, une boutique souvenirs, un terrain de camping et de location de chalets à proximité et un restaurant spécialisé en fruits de mer. 

Fier

Alain Bellavance, un autre Rimouskois, bien connu dans le monde de la restauration, était à la barre du Capitaine Homard depuis déjà 19 ans.

Il indique qu’il désirait céder l’ensemble à de jeunes repreneurs de la région ayant à coeur de mener l’entreprise vers d’autres cieux et le succès.

« Je suis fier du travail accompli depuis toutes ces années et je suis plus que convaincu que Laurence et Nicolas sauront conserver et améliorer l’esprit du Capitaine Homard. Je tiens également à remercier notre clientèle. En affaires comme dans le sport, il faut savoir quitter au bon moment. Il était important pour moi de m’assurer d’une relève gagnante et c’est ce qui me permet de quitter l’esprit en paix », commente monsieur Bellavance.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×