27.09.2020
Nouvelle de 18 h «En serrant la vis, on gagnerait en sécurité»

«En serrant la vis, on gagnerait en sécurité»

Terminal pétrolier et circulation à Rimouski-Est

Les efforts de réaménagement du district Rimouski-Est effectués par la Ville de Rimouski ont permis d’enregistrer des gains au plan de la circulation des piétons, mais pas nécessairement au plan de la sécurité des citoyens en général.

Tout en améliorant les infrastructures de Rimouski-Est en général, la Ville a aménagé une nouvelle route dans le parc industriel qui permet aux camionneurs ayant à faire au terminal pétrolier de Suncor ou au site de transbordement de Relais Nordik, de ne pas circuler dans le secteur résidentiel.

La sécurité des enfants fréquentant une école à proximité et des piétons s’en est trouvée améliorée, selon un citoyen mobilisé, Jacques Saint-Pierre, mais pour la sécurité en général, il y a encore beaucoup de progrès à faire.

« Cette nouvelle route ouvre un passage direct pour tout le camionnage de Suncor, Relais Nordik et du dépotoir sur Goulet, vers le parc industriel. Avec la fermeture par blocage de Goulet, le problème des camions dans les pattes des enfants de l’école est réglé », explique-t-il.

Les camions pourraient être obligés de passer par le Sud et le Sud-Ouest. En haut, le point encerclé en jaune est le lieu de la résidence de monsieur Saint-Pierre. (Photo: courtoisie et Google Maps)

N’oblige pas

Par contre, la nouvelle route en question « permet » mais « n’oblige pas » les camionneurs à utiliser cette voie de circulation. À défaut de voir le terminal de Suncor être déménagé, ce qui aurait été clairement écarté par la Ville, celle-ci pourrait améliorer encore la situation en serrant la vis par une obligation réglementaire. Rappelons que la Direction de la santé publique, entre autres, a recommandé ce déménagement.

« Déjà mieux »

« Pour ce qui est de Relais Nordik et de Suncor, ça prendrait un contrôle serré du camionnage pour imposer la nouvelle route à TOUS les camions. Si cela était fait, et qu’il ne restait que les camions de 53 pieds de Suncor à endurer, le temps qu’on trouve une solution pour eux, ça serait déjà mieux. Mais sans une imposition formelle, le route n’est utilisée que sur une base volontaire », commente monsieur Saint-Pierre.

« En attendant, l’école en arrière de l’église reste un bâtiment abandonné, mes voisins et moi restons exposés aux risques du camionnage à proximité et aux désagréments des odeurs d’essence et la valeur de nos propriétés, dans lesquelles on investit temps et argent depuis des dizaines d’années, est menacée. De plus, la résidence pour personnes âgées est toujours aussi près du terminal pétrolier avec les risques que l’on peut supposer », soutient encore Jacques Saint-Pierre.

Baisse de solidarité

Ce dernier dit remarquer un nouveau phénomène, gage d’une baisse de la solidarité entre citoyens qui réclamaient jadis plus de sécurité à Rimouski-Est. Des propriétaires voisins de monsieur Saint-Pierre ont tout simplement transformé leur résidence en édifice à revenus, la louent à des étrangers et sont partis vivre ailleurs.

Nous avons tenté de joindre la conseillère de Rimouski-Est, Cécilia Michaud, mais sans succès.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×