29.09.2020
Actualités Les Canadiens passent en moyenne deux heures par jour à s'inquiéter de...

Les Canadiens passent en moyenne deux heures par jour à s’inquiéter de leurs finances

Selon des sondages commandés récemment par la Banque Scotia, les Canadiens passent en moyenne deux heures par jour à se soucier de leurs finances.

Les personnes âgées de 18 à 35 ans sont les plus préoccupées par leur situation financière, passant 2,4 heures par jour à s’en inquiéter, comparativement à 1,4 heure par jour chez celles âgées de 55 ans et plus.

« De nombreux Canadiens se sentent désorientés dans la gestion de leurs finances, alors qu’ils tentent de trouver l’équilibre entre l’épargne et les dépenses tout en remboursant leurs dettes, explique D’Arcy McDonald, premier vice-président, Dépôts de détail, placements et paiements à la Banque Scotia. De plus en plus, ils recherchent des sources fiables de conseils et de soutien pour les aider à comprendre les innombrables renseignements auxquels ils ont accès. »

Principales conclusions du sondage :

Surabondance d’information : En moyenne, 67 % des Canadiens affirment se sentir dépassés par la pléthore d’information disponible au sujet des placements, ce pourcentage passant à 75 % chez les millénariaux.

Priorités conflictuelles : 65 % des Canadiens endettés disent avoir de la difficulté à épargner et investir tout en remboursant leurs dettes. Cette proportion grimpe à 71 % chez les personnes âgées de 18 à 34 ans, ce qui est nettement plus élevé que chez celles âgées de 55 ans et plus, où elle n’est que de 56 %.

Fossé entre les ménages selon le revenu : Les ménages canadiens dont le revenu est plus modeste sont davantage préoccupés par leurs finances que ceux dont le revenu est plus élevé. Les ménages dont le revenu est inférieur à 50 000 $ passent en moyenne 2,25 heures par jours à s’inquiéter à ce sujet, tandis que ce chiffre baisse à 1,85 heure par jour chez ceux dont le revenu se situe entre 50 000 $ et 99 000 $. Les ménages ayant un revenu d’au moins 100 000 $, quant à eux, passent un peu plus d’une heure par jour à se soucier de leurs finances.
« Les données du sondage suggèrent qu’un tiers des Canadiens vivent une certaine angoisse devant le nombre écrasant d’options qui s’offrent à eux pour épargner et investir leur argent, ajoute M. McDonald. Les Canadiens peuvent amorcer un changement et insuffler de l’énergie à leurs finances en prenant des mesures simples comme rencontrer un conseiller et établir un budget hebdomadaire.

Données régionales et démographiques :

Les résidents de la région de l’Atlantique sont les Canadiens qui passent le plus de temps à s’inquiéter de leurs finances (3,4 heures par jour).
Les Albertains se soucient de leurs finances en moyenne 2,7 heures par jour, tandis que les Saskatchewanais et les Manitobains s’en préoccupent en moyenne 2,4 heures par jour.
Les Québécois sont ceux qui passent le moins de temps à s’inquiéter de leurs finances, soit 5 heures par semaine en moyenne; 38 % d’entre eux ne passent qu’une seule heure par semaine à s’en préoccuper.
En moyenne, les Canadiens âgés de 18 à 34 ans passent 2,4 heures par jour à s’inquiéter de leurs finances, un chiffre qui baisse à 2 heures par jour chez les personnes de 35 à 54 ans, puis à 1,4 heure par jour chez les personnes de 55 ans et plus.
Les ménages canadiens dont le revenu annuel est inférieur à 50 000 $ passent deux fois plus de temps (2,25 heures par jour) à se préoccuper de leurs finances que ceux dont le revenu dépasse 100 000 $ (1 heure par jour).


Méthode :

Le sondage sur les préoccupations financières a été mené en ligne par Maru/Blue, à la demande de la Banque Scotia, le 20 septembre 2019. Il a permis de recueillir l’opinion de 1 520 Canadiens d’un océan à l’autre.

Le sondage de 2019 sur les placements de la Banque Scotia a été mené par Nielsen Consumer Insights du 25 janvier au 3 février 2019. Au total, 1 012 sondages ont été remplis par un échantillon aléatoire de participants canadiens.

65 % des Canadiens ayant des dettes ont de la difficulté à épargner ou à investir tout en remboursant celles-ci.

67 % des Canadiens se disent dépassés par l’abondance d’information disponible au sujet des placement.

Les ménages ayant un revenu moyen de 50 000 $ s’inquiètent deux fois plus (soit 2,25 heures par jour) que ceux dont le revenu dépasse 100 000 $.

(Communiqué de Canadian News Wire (CNW))

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×