25.09.2020
Nouvelle de 18 h La Fondation Sandy-Burgess veut faire reconnaître la première journaliste au Québec

La Fondation Sandy-Burgess veut faire reconnaître la première journaliste au Québec

La Fondation Sandy-Burgess s’adresse au préfet de la MRC de Rivière-du-Loup, Michel Lagacé, pour faire honorer la mémoire de la première femme journaliste au Québec, Robertine Barry, originaire de la région.
Madame Barry, née à L’Isle-Verte en 1863, est considérée comme la première femme journaliste au Canada français. Elle a mené une carrière remarquable sur la scène nationale.

La Patrie

Elle a surtout travaillé à Montréal, d’abord pour le journal La Patrie, avec le réputé journaliste Honoré Beaugrand, puis, elle a fondé une revue, Le Journal de Françoise, qui a été publiée pendant sept ans, au début des années 1900.
« Ses chroniques hebdomadaires, audacieuses et très avant-gardistes pour l’époque défendaient la cause des femmes dans la société. Elle souhaitait que les femmes aient les mêmes droits et possibilités que les hommes en éducation et sur le marché du travail. Elle revendiquait une éducation laïque et universelle pour tous les citoyens et citoyennes », explique le président de la Fondation, Harold Michaud.


Acharnement

Le journalisme rigoureux, l’éducation et la justice étaient des valeurs que madame Barry défendait avec acharnement.
Monsieur Michaud signale que l’écrivaine Sergine Desjardins a écrit un ouvrage en deux tomes fort bien documenté sur le cheminement de madame Barry, qui a aussi résidé à Trois-Pistoles et aux Escoumins.

Les deux tomes de madame Desjardins s’intitulent : « Robertine Barry, la femme nouvelle », et « On l’appelait Monsieur ». Pour sa part, le journaliste Maurice Gagnon a publié récemment dans Le Devoir un texte qui soulignait le rôle important que madame Barry a pu jouer dans la société et les répercussions qu’elle a eues.

Édifice ou rue

« Notre équipe serait particulièrement heureuse et reconnaissante si la région, par votre entremise, célébrait la contribution sociale de la journaliste Robertine Barry, soit en attribuant son nom à un édifice, à une rue ou à un parc. Nous lançons ici cette idée. Madame Robertine Barry nous semble être une personnalité qui mérite amplement une plus grande visibilité. Vous est-il possible de la faire cheminer dans votre milieu ? », écrit monsieur Michaud à monsieur Lagacé.

La Fondation (www.fondationsandyburgess.ca) a pour première mission d’honorer la mémoire de ce grand communicateur qu’était Sandy Burgess, pour qui l’information et l’éducation étaient des priorités. Un livre sur la vie et la carrière de Sandy Burgess est d’ailleurs en préparation.

Bourse et carrière

Une bourse de la Fondation Sandy-Burgess est remise chaque année en collaboration avec la Fondation de l’UQAR (offerte par le regretté Gonzague Drapeau).

Dans le même esprit, la Fondation contribue à l’organisation de conférences sur l’information, toujours en collaboration avec l’UQAR. Elle veut aussi mettre en valeur le travail des personnes qui ont connu des carrières mémorables.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×