15.08.2020
Chroniques Science et environnement Rimouski en transition : agir localement et vivre autrement

Rimouski en transition : agir localement et vivre autrement

Le vendredi 17 janvier, j’ai rencontré trois membres actives de Rimouski en transition afin d’en savoir plus sur le regroupement. Le but de cet entretien : faire connaître aux lectrices et lecteurs du Journal le soir ce groupe citoyen, apolitique et engagé activement sur le plan de la transition écologique à Rimouski.

Penser globalement, agir localement… vers la transition

En 1977, le médecin bactériologiste français René Dubos affirmait dans un magazine étudiant « l’idéal est de penser globalement et d’agir localement »1. Aujourd’hui, plus que jamais, la science, les technologies ainsi que les accords de collaboration internationale permettent à l’humanité de prendre connaissance des problématiques environnementales et sociales à l’échelle de la planète. Il est certes nécessaire de développer des moyens d’agir globalement (ex.: Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques), mais à l’échelle du citoyen, le changement peut émerger dans la mise en commun des forces individuelles à travers des regroupements qui misent sur l’action locale.

Le concept de transition s’inscrit dans cette mouvance émergente. Initié en 2005 par Rob Hopkins, un enseignant britannique en permaculture2, le mouvement citoyen des villes en transition a rapidement pris de l’ampleur en se répandant partout sur la planète. L’objectif commun : s’inspirer de l’expérience d’individus, de groupes, de villages ou de villes, afin de sortir de la dépendance au pétrole, réduire la production de gaz à effet de serre et travailler sur des problématiques de résilience locale.

À la sortie de la projection de Demain, le film en juin 2016, des citoyen.ne.s de Rimouski ont eu l’idée de rejoindre le mouvement mondial en créant un regroupement local pour la transition. Quelques mois plus tard, Rimouski en transition est né afin de « bâtir une collectivité plus écologique, plus équitable, plus solidaire et moins dépendante des énergies fossiles »3

Rencontre avec trois citoyennes engagées

C’est dans un décor de cafétéria universitaire que j’ai rencontré Annie Cayouette, Julie-Camille Riva et Marie Boirot afin d’en apprendre plus sur Rimouski en transition.

Qu’est-ce que la transition pour vous ?

  • Annie Cayouette : Le mouvement pour la transition, c’est une façon de s’unir et d’imaginer des solutions locales, écologiques et solidaires pour réduire la dépendance des populations au pétrole. Les actions locales sont importantes pour favoriser la transition. Même si des changements sont possibles et nécessaires au sein des différents paliers gouvernementaux, le niveau municipal comporte plusieurs axes d’action qui influencent considérablement la production de gaz à effet de serre. Le transport, la gestion des déchets et l’urbanisme sont tous des domaines de compétence municipale pour lesquels des solutions peuvent être réfléchies et mises en place afin d’assurer la transition écologique.
  • Julie-Camille Riva : La transition, c’est aussi un moyen de recréer des liens au sein de la société, de repenser la démocratie, de redonner la place à la voix citoyenne dans les processus décisionnels. L’aspect énergétique est central dans le concept de transition, mais l’aspect social est également hautement important, par la solidarité et la pratique d’une démocratie ouverte. 
  • AC : La transition, c’est un mouvement qui mise sur l’action. Un mouvement dans lequel les citoyen.ne.s n’attendent plus que les gouvernements bougent. Ils créent le changement.

Qui fait partie de Rimouski en transition ?

  • Marie Boirot : C’est un regroupement multigénérationnel dans lequel se rassemblent des étudiant.e.s, des personnes retraitées, des travailleuses et des travailleurs, des membres de différentes associations communautaires, etc. Les gens qui s’y retrouvent sont politisés et engagés, mais le regroupement est apolitique et affilié à aucune organisation politique. 
  • AC : Il n’y a pas de profil type de personnes dans Rimouski en transition. Tous les gens qui ont envie de participer au développement d’idées novatrices pour la transition écologique sont les bienvenus.

Pourquoi s’impliquer dans Rimouski en transition ?

  • JCR : Les gens s’impliquent dans Rimouski en transition, afin de répondre à un besoin de participer à un changement de société. Ils veulent imaginer des solutions locales afin de réduire l’émission de gaz à effet de serre et les impacts des changements climatiques.
  • AC : Je m’implique dans Rimouski en transition parce qu’il y a un enjeu de société majeur. Nous sommes tous concernés. Il y a une nécessité de se mobiliser collectivement, de développer un pouvoir d’agir et de s’inspirer ensemble.

Quels sont les exemples d’actions de Rimouski en transition ?

  • AC : Il n’y a pas de structure hiérarchique officielle au sein de Rimouski en transition. Ce n’est ni un organisme enregistré, incorporé ou associé à un parti politique. On y retrouve un comité de préparation des assemblées et une foule de comités thématiques dans lesquels les citoyen.ne.s peuvent s’impliquer (ex.: des comités ayant pour thème l’éducation et la sensibilisation, l’agriculture urbaine, l’approche avec la ville, la mobilité durable et le transport, le zéro déchet et la consommation, etc.). Chacun des comités a la responsabilité de rendre compte de ses projets et de ses avancées lors des assemblées.  À titre d’exemple, le comité mobilité durable et transport a déposé deux mémoires le 21 octobre 2019 à la Société des transports de Rimouski afin d’améliorer son service de transport en commun. 
  • JCR : Les gens de Rimouski en transition participent à différentes consultations ainsi qu’aux séances du conseil municipal afin de présenter les idées et les actions favorisant la transition écologique. 
  • MB : Rimouski en transition a également tenu deux assemblées ouvertes depuis sa création ainsi qu’une grande assemblée citoyenne Pour un Rimouski carboneutre4.  Cette activité rassemblant une centaine de citoyen.ne.s autour de cinq tables de discussion a permis d’identifier des projets concrets pour diminuer l’empreinte carbone de la ville. 

Suite à la grande assemblée citoyenne Pour un Rimouski carboneutre tenue le 16 février 2019, Rimouski en transition a déposé à la Ville de Rimouski un rapport comportant une liste exhaustive de propositions pour assurer la transition écologique. Quelles ont été les suites avec la Ville ?

  • AC : Les propositions ont été bien reçues par la Ville, mais on ne sait pas ce qu’ils en pensent. La Ville n’a pas donné suite aux demandes de Rimouski en transition concernant la collaboration à mettre en place un plan pour la transition écologique. Nous n’avons pas senti une grande ouverture pour collaborer ensemble et pourtant c’est l’enjeu collectif le plus majeur de tous les temps. Les citoyen.ne.s de Rimouski en transition aimeraient collaborer avec la Ville et contribuer de manière significative à développer des initiatives innovantes pour diminuer la dépendance de la population au pétrole et assurer un avenir meilleur aux prochaines générations.

La Ville de Rimouski a signé la déclaration d’urgence climatique (DUC) le 18 novembre 2019. Qu’est-ce qui a été fait depuis selon vous ?

  • JCR : Des changements ont été faits en matière d’environnement dans la dernière année par la Ville de Rimouski, mais concernant la DUC, il reste beaucoup à faire. Il manque un élément essentiel pour la transition écologique de la ville. Il manque un plan directeur en matière de transition qui permettrait d’assurer de la cohérence dans la réalisation des actions à court, moyen et long termes.  
  • MB : Il faudrait ensuite favoriser la mise en place d’infrastructures pour favoriser la transition, offrir des activités d’éducation et de sensibilisation par la Ville de Rimouski, repenser le transport en commun, etc. 
  • AC : Les gens de Rimouski en transition souhaiteraient voir la Ville collaborer plus étroitement avec eux. Ils souhaiteraient également que la Ville s’associent aussi plus naturellement avec des organismes régionaux spécialisés en environnement tel que le Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent. Le comité “Approche avec la ville” a d’ailleurs été créé au sein de Rimouski en transition afin de réfléchir aux meilleures façons d’interagir avec les autorités municipales. Le but principal est de co-construire des solutions locales, viables et positives pour l’émergence d’une communauté rimouskoise moins dépendante des énergies fossiles. 

Événements à venir

Le sujet vous a intéressé ? Vous voulez en savoir plus ? Vous voulez vous impliquer ? La population est invitée à la troisième assemblée citoyenne de Rimouski en transition qui aura lieu le 9 février 2020 de 13 h à 16 h au Café la 5e Saison au Cégep de Rimouski.

Vous voulez connaître les plans d’action des élus municipal, provincial et fédéral en matière de transition ? Vous voulez les interroger ou encore mieux, leur proposer des idées d’initiatives ? Le comité organisateur de la Semaine rimouskoise de l’environnement est heureux de vous inviter à l’activité « C’est quoi l’plan messieurs les élus ? » qui se tiendra le 22 février de 13 h à 15 h à la salle Georges-Beaulieu du Cégep de Rimouski. Cette activité réunissant le maire M. Marc Parent ainsi que les députés M. Harold Lebel et M. Maxime Blanchette-Joncas est l’une des rares occasions où les élus des trois paliers de gouvernement seront réunis pour discuter avec les citoyen.ne.s de Rimouski d’environnement et de transition écologique (événement Facebook à venir sur https://www.facebook.com/SREnvironnement/). 

Références

  1. Dubos, René. 1977. «The despairing optimist », The American Scholar, vol. 46, no 2, p. 156  
  2. Hopkins, Rob. 2008. The transition handbook. Totnes: Green Books. 224 p. – Version originale anglaise disponible gratuitement en ligne : http://www.cs.toronto.edu/~sme/CSC2600/transition-handbook.pdf  et disponible en français aux éditions Écosociété : https://ecosociete.org/livres/manuel-de-transition
  3. Rimouski en transition. 2020. Rimouski en transition. S’unir. Imaginer. Agir. En ligne. http://www.rimouskientransition.com/. Consulté le 22 janvier 2020.
  4. Rimouski en transition. 2019. Rapport des échanges par tables de discussion. 1er avril 2019. Ville de Rimouski. En ligne. http://www.rimouskientransition.com/wp-content/uploads/2019/12/Rapport-de-la-grande-assembl%C3%A9e-citoyenne-16-f%C3%A9vrier-VERSION-OFFICIELLE.pdf. Consulté le 22 janvier 2020.

D’autres ressources intéressantes en matière de transition

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×