24.10.2020
Actualités Le maire Parent demande plus de respect

Le maire Parent demande plus de respect

Le maire de Rimouski, Marc Parent, lance un cri du coeur pour que les citoyens fassent preuve davantage de respect envers les élus.

Lors de l’assemblée du conseil municipal hier soir, juste avant la période de questions, monsieur Parent a demandé aux citoyens de faire preuve de discernement dans leurs propos.

Il a aussi demandé à ce que soient respectées les règles élémentaires de la période de questions en séance du conseil, à savoir, d’abord, qu’il s’agit d’une période de questions et non de commentaires, qu’on doit poser un maximum de deux questions et en priorité sur les sujets abordés pendant l’assemblée.

Conseiller déçu

Cet appel de monsieur Parent sonne comme un écho à la sortie du conseiller Grégory Thorez, dans le journal d’opinion Le Mouton Noir, le 25 janvier. Dans un article amèrement et ironiquement intitulé « Comment je suis devenu un trou de cul », monsieur Thorez donnait des exemples des propos méprisants auxquels sont confrontés les élus municipaux sur l’espace public, notamment dans les médias qu’il qualifie « d’anti-sociaux ».

« Bons à rien! »

« Bons à rien, illuminés, pas bons, pas de colonne, « bullshiteux », débiles, incapables » sont autant d’exemples fournis par monsieur Thorez et lus ou entendus ces derniers temps par des membres du conseil.

« En cette ère des médias « anti-sociaux », la personne qui participe à la chose publique devient inévitablement la cible de ce fiel nauséabond et subira manque de respect, insultes et menaces. Au nom de quoi? (…) du fait d’avoir d’abord voulu œuvrer pour le bien de la communauté, avons-nous réellement mérité ça? », écrit Gregory Thorez dans « Le Mouton ».

On peut penser aussi aux critiques essuyées par les élus municipaux à la suite de l’adoption du budget 2020 et à partir d’octobre dernier, aux échanges avec les citoyens du chemin de Lausanne qui ont dit leur façon de penser aux élus, car ils refusent d’avoir une usine de béton bitumineux dans leur cour.

« C’est un fait »

« Monsieur Thorez s’est exprimé en son nom personnel mais je crois que c’est un fait, que depuis quelques temps, on voit, au sein de la population, des comportements agressifs, surtout sur les médias dits sociaux. Ce soir, j’ai fait le point sur la période des questions et sur le comportement qu’on doit s’attendre de la part de la population. Tout le monde est en droit d’émettre une opinion mais il y a une notion de droit au respect. On doit respecter les points de vue des autres et respecter les individus », estime monsieur Parent.

Ce dernier ajoute que les élus méritent le respect, entre autres, pour être « Des individus qui choisissent de représenter la population. »

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×