26.10.2020
Actualités «Mauvaise idée pour préserver le français»

«Mauvaise idée pour préserver le français»

La décision du Cégep de La Gaspésie/Les Iles d’ouvrir un campus uniquement anglophone à Montréal est plutôt mal accueillie dans la région et même à Québec.

Le coordonnateur du Syndicat des enseignantes et des enseignants du Cégep de Rimouski, Alain Dion, trouve que cette idée prouve que le modèle de financement des collèges québécois ne fonctionne plus et qu’il doit être revu. D’une certaine façon, les collèges apparaissent aujourd’hui comme étant en compétition les uns avec les autres et opérés comme des entreprises. Le tout se déroule dans un contexte de négociation syndicale.

De son côté, le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge, a demandé à la direction du Cégep gaspésien de revoir son offre de services pour y inclure des cours en français.

Alain Dion a livré ses commentaires dans ce dossier dans une entrevue avec le journal le soir.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×