31.03.2020
Nouvelle de 17 h Océanic / Wildcats : tout un match en vue

Océanic / Wildcats : tout un match en vue

Deux équipes sur des séquences impressionnantes

L’Océanic amorce mercredi soir un séjour de trois parties en quatre jours dans les Maritimes.

Son premier arrêt se fait à Moncton pour y affronter les Wildcats, qui sont au sommet du classement de la Conférence de l’Est. Suivront des haltes à Halifax (jeudi) et Sydney (samedi).

Le match contre les Wildcats est très attendu. Autant chez les partisans de cette équipe que chez Serge Beausoleil et sa troupe qui en seront à un premier face-à-face contre cette équipe alors qu’il ne reste qu’une douzaine de parties à jouer pour clore la saison.

D’un côté : les Wildcats sont invaincus en temps réglementaire à leurs 15 dernières rencontres; de l’autre : l’Océanic est sur une séquence de 12 victoires.

Une excellente foule est attendue au tout nouveau Centre Avenir qui peut accueillir 8 800 spectateurs. Il y a la qualité des deux équipes, mais aussi la seule visite en saison d’Alexis Lafrenière.

« Les partisans dans les Maritimes sont des fanatiques de hockey et ils savent reconnaitre les grands joueurs qui passent. Oui, il y aura de la circulation autour de l’équipe, mais on est préparé pour ça. On va continuer d’avancer avec les situations qui s’offriront à nous. Il ne faut pas se laisser déconcentrer », soutient Serge Beausoleil.

Tout est en place pour un match de qualité. « Nous sommes deux équipes qui jouent du très bon hockey en ce moment et on peut s’attendre à une belle confrontation » ne cache pas l’entraineur-chef, un peu agacé par le fait que le calendrier fait en sorte que les deux clubs ne se soient pas vus encore.

Un affrontement qui survient trois jours après une solide performance de son équipe dans un gain de 11-2 contre Québec. « Il faut s’inspirer du match de dimanche et comment on n’a pas dévié de notre trajectoire. On a joué du hockey inspiré, on a bien géré la rondelle et commis moins d’une vingtaine de revirements. On a généré 29 chances de marquer et on en a donné sept, dont cinq en désavantage numérique. Faudra se tenir loin du banc des punitions parce que Moncton est très solide de ce côté-là. » 

Une visite dans les Maritimes comporte son lot de découvertes. « Il faut faire face à la musique. L’adaptation est un signe d’intelligence. Il faut rester concentrer sur ce qu’on peut contrôler, ne pas se laisser déranger par l’environnement. Il y a toujours des pièges mentaux à éviter. Il peut arriver bien des choses dans ce genre de matchs. C’est un test important au plan mental. J’ai confiance en la maturité des gars », ajoute l’entraineur-chef.

L’équipe a fait le trajet vers Moncton, mardi, afin de maximiser la préparation des joueurs pour cette séquence de trois parties en quatre soirs dans trois villes différentes.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×