20.10.2020
Actualités Faits divers Agression : deux autres arrêts des procédures

Agression : deux autres arrêts des procédures

Le ministère public a demandé au juge de la Cour du Québec, Richard Côté, de prononcer un arrêt des procédures dans les dossiers de deux autres accusés de voies de fait graves relativement à un événement survenu dans la nuit du 21 juillet 2019 à la Place des anciens combattants à Rimouski.

Les dossiers de Kayla Gideon, de Listiguj, au Québec et de Maxime Lévesque, de McLeod, au Nouveau-Brunswick, ont été appelés ce jeudi matin au palais de justice de Rimouski, en l’absence des accusés. « J’ai reçu une demande d’arrêt des procédures. Je n’ai pas à statuer là-dessus. Les dossiers sont rayés », a simplement mentionné le magistrat.

Une enquête préliminaire d’une journée et demie était prévue dans ces deux dossiers. Selon nos informations, un arrêt des procédures ne signifie pas un acquittement. La Couronne pourrait ramener les dossiers devant le tribunal d’ici un an. Les motifs sous-tendant cet arrêt des procédures n’ont pas été dévoilés.

La même procédure a été effectuée il y a deux semaines dans le dossier d’Éric Pitre, 20 ans, de Val-d’Amours, au Nouveau-Brunswick.

Des blessures graves

Un homme de 25 ans a subi de graves blessures qui ont nécessité plusieurs jours d’hospitalisation. « Alors qu’un piéton se déplaçait vers 2 h 20 sur la rue Saint-Germain Ouest à la hauteur du stationnement de la Place des anciens combattants à Rimouski, ce dernier a été abordé par cinq individus à bord d’un véhicule quatre portes, de couleur blanche. Ces derniers sont sortis du véhicule pour le pourchasser à pied avant de l’agresser physiquement », rapportait le sergent de la SQ, Claude Doiron, au lendemain des événements.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×