30.09.2020
COVID-19 13 cas confirmés au Québec

13 cas confirmés au Québec

Le Premier ministre du Québec, François Legault, a confirmé ce midi que 13 cas de coronavirus sont identifiés dans la province.

C’est quatre de plus que le bilan tracé hier soir par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec concernant la propagation du coronavirus.

  • 9 cas confirmés
  • 0 cas probable
  • 136 personnes sous investigation
  • 570 analyses négatives (cas infirmés)

Un bilan plus récent a été émis aujourd’hui.

Au Québec, à ce jour, la situation est la suivante :

  • 13 cas confirmés
  • 0 cas probable
  • 136 personnes sous investigation
  • 570 analyses négatives (cas infirmés)

Le Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ) possède maintenant un test validé et suffisamment robuste pour que la confirmation se fasse directement par celui-ci. Le LSPQ enverra uniquement les résultats indéterminés au Laboratoire national de microbiologie de Winnipeg pour confirmation. Donc, la majorité des cas seront confirmés plus rapidement.

Le nombre d’analyses négatives comprend maintenant le nombre de signalements qui avaient été rejetés, car ils ne répondaient pas à la définition de COVID-19. Le nombre de personnes en investigation s’explique par l’augmentation du nombre de pays pour lesquels une analyse pour la COVID-19 est recommandé.

L’ASPC a évalué que le risque pour la santé publique au Canada associé à la COVID-19 est faible.

L’évaluation du risque sera effectuée au fur et à mesure que de nouveaux renseignements sont disponibles.

« Malgré la confirmation de quelques cas au Québec, le risque de transmission de la maladie dans la communauté demeure faible. Les professionnels de la santé du Québec, notamment les médecins, les infirmières, le personnel de laboratoire et les paramédicaux, ont accès à des outils pour identifier rapidement un cas suspect de COVID-19 et pour s’assurer de sa prise en charge adéquate et de l’application rapide des mesures de prévention et de contrôle nécessaires », explique le ministère.

Pascal Bérubé

Le chef intérimaire du PQ et député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, a proposé la motion suivante: « «Que l’Assemblée nationale demande au gouvernement du Canada de mettre en place un véritable protocole de détection du coronavirus (COVID-19) chez toutes les personnes entrant au Canada et d’outiller davantage le personnel des services frontaliers.»

Analyses

Les médecins qui souhaitent faire une demande d’analyse de laboratoire pour une personne sous investigation (PSI) n’ont plus à le signaler à la Direction de santé publique du territoire de résidence de la personne touchée. Une demande d’analyse peut directement être faite au Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ).

Toutefois, les spécimens provenant de cliniques médicales devraient passer par le laboratoire hospitalier qui les dessert habituellement, comme pour les autres spécimens qui requièrent un envoi au LSPQ. Ce sont les laboratoires de biologie médicale qui possèdent l’expertise dans l’envoi des échantillons biologiques selon le Règlement sur le transport des marchandises dangereuses.

Il est toutefois suggéré que ces spécimens soient envoyés rapidement vers le centre hospitalier plutôt que de les joindre aux autres analyses, pour que ce dernier l’achemine rapidement au LSPQ, afin d’accélérer le processus. De plus, la clinique médicale doit aviser le laboratoire hospitalier avant l’envoi d’un spécimen.

Toutes les personnes sous investigation pour la COVID-19, dont l’état de santé le permet et qui sont retournées à domicile en attente du résultat d’analyse, doivent recevoir les informations pertinentes concernant l’isolement et les mesures d’hygiène de base et d’étiquette respiratoire.

Consignes à suivre

Toutes les personnes présentant un tableau clinique de maladie respiratoire sévère infectieuse (MRSI) doivent être signalées à la Direction de la santé publique régionale, qui en informe la Direction de la vigie sanitaire de la Direction générale adjointe de la protection de la santé publique, au ministère de la Santé et des Services sociaux.

Enquête

Lorsqu’un cas est confirmé au Québec, les autorités de santé publique mèneront immédiatement une enquête pour identifier tous les gens en contact étroit avec la personne infectée et assurer le suivi approprié.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×