20.10.2020
Actualités La controverse pourrait changer d’adresse

La controverse pourrait changer d’adresse

La controverse entourant l’implantation d’une usine de production d’asphalte mobile à Rimouski s’est atténuée mais elle pourrait changer de district!

Les citoyens du district Sacré-Cœur qui ont fait des pressions sur le conseil municipal pour éviter que l’usine ne se retrouve dans la carrière du promoteur, Sintra, près de chez-eux, peuvent espérer un dénouement heureux, car l’entreprise envisage de s’installer plutôt dans le parc industriel.

Pour y arriver, le conseil municipal a dû adopter deux règlements qui permettront cette implantation dans le parc industriel, un pour assurer la conformité de l’usage et un pour permettre la production de nuit, qui causerait du bruit et du va-et-vient. Lundi soir, le second règlement était adopté mais avec la dissidence d’un membre du conseil municipal.

Opposition

Au moment du vote, la conseillère de Rimouski, Cécilia Michaud, est intervenue. Il faut savoir que le parc industriel est situé tout juste au Sud de ce quartier.

« Si vous permettez monsieur le maire, je tiens à dire que je suis un peu inquiète pour mes résidents, notamment pour les camions (qui livreront l’asphalte) qui pourraient circuler notamment par le rue Lebrun et, dans un futur rapproché, par la rue du Havre. Je suis aussi inquiète que le bruit soit intensif. C’est notamment pourquoi je suis contre », a mentionné timidement madame Michaud.

Cécilia Michaud (Photo: courtoisie Cécilia Michaud)
Cécilia Michaud (Photo: courtoisie Cécilia Michaud)

Le maire lui a alors demandé si le conseil était unanime et elle a dit que non.

Quantités exceptionnelles

Des travaux d’une ampleur inégalée auront lieu l’été prochain, à Rimouski et dans ses alentours. Cela exigera la production accrue d’asphalte, ce qui explique toute cette situation.

En novembre, lors d’une assemblée d’information, les chiffres suivants ont été dévoilés.

On y a appris notamment que les besoins en asphalte du ministère des Transports vont plus que doubler par rapport à la moyenne des cinq dernières années. Ils sont passés d’une moyenne de 12 000 tonnes d’asphalte noire, à 27 000 tonnes à la fin de l’année 2019, pour finalement exploser à 49 000 tonnes cette année. Ces besoins passeront à 44 000 tonnes en 2021.

Des citoyens du chemin de Lausanne arborant des affiches qui démontrent leur opposition au projet d’usine de production d’asphalte. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

15 000 voitures

Aussi, le trafic sera détourné sur la route 132 à l’occasion de travaux majeurs sur l’autoroute 20. Cette circulation viendra pratiquement doubler l’affluence de 15 000 véhicules par jour sur le vieux pont pour un mois, en été.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×