20.10.2020
COVID-19 Un nouveau sommet est atteint en termes de décès

Un nouveau sommet est atteint en termes de décès

Le premier ministre appelle à l’aide pour les CHSLD

La nouvelle qui frappe à l’occasion du point de presse hebdomadaire du premier ministre François Legault, à 13 h, c’est le bilan des nouveaux décès qui est de 75, un sommet jusqu’ici depuis le début de la crise du coronavirus.

Les sommets précédents étaient de 25 et de 41 nouveaux décès en une seule journée. « C’est un virus qui frappe très fort. On ne s’attendait peut-être pas à autant de cas. Ça va bien dans les hôpitaux. Nous sommes à la veille d’atteindre le fameux pic de courbe de la contagion (vers le 18 avril). Ce sera le moment où on aura la pire situation avant que ça commence à s’améliorer », a commenté le premier ministre.

Cependant, on en retient également son cri à l’aide pour améliorer les soins dispensés dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), les résidences pour personnes âgées. La porte des résidences pour personnes âgées s’ouvre pour accueillir l’assistance des proches aidants.

 Les 75 nouveaux décès portent le total à 435. On recense 14 248 cas (+691), 936 personnes hospitalisées (+57), dont 230 aux soins intensifs (+quatre).

1 250 employés manquent à l’appel

« Notre grande priorité demeure les CHSLD. J’ai déjà dit que nous avions déjà un problème de personnel avant la crise. On avait un problème d’attraction. Dans le dernier budget, on avait augmenté les budgets dans les CHSLD dans la dernière année mais nous n’arrivions pas à combler les postes qui étaient affichés. La situation s’est beaucoup dégradée. On compte aujourd’hui 1 250 employés des CHSLD qui sont absents. Ils sont infectés ou ont la crainte être infectés », a reconnu monsieur Legault.

Appel

« Je veux lancer un appel à tous. Dans les CHSLD on manque de personnel médical. On est en train de transférer du personnel qui était dans les hôpitaux. Même les médecins spécialistes, qui se sont sentis insultés d’avoir été oubliés, ont des formations générales qui leur permettent de venir donner un coup de pouce. On a besoin de bras et on a besoin de gens qui ont toutes sortes de formation. »

« Il faut combler la pénurie de personnel dans les CHSLD. On lance aussi un appel aux enseignants en sciences infirmières et en santé. Je leur dis qu’on a besoin d’eux dans les CHSLD. Je fais aussi le tour des entreprises d’économie sociale. Il y en a qui ont de l’expertise dans les soins aux personnes âgées », tranche François Legault.

Proches aidants

« Nous avons convenu d’une façon de fonctionner pour que certains proches aidants puissent se rendre dans les CHSLD. Il faudra que ce soient des gens d’expérience, connus par les établissements. Nous allons prendre toues sortes de précautions. Nous avons mis dans la balance les inconvénients et compte tenu du manque de personnel, ça vaut la peine de demander à certains proches aidants de nous donner un coup de main. »

« Je veux cependant être clair : si vous n’êtes pas un proche aidant identifié par des responsables des établissements, l’interdiction des visites demeure. Je comprends que beaucoup de personnes ont envie de voir leur père ou leur mère mais je veux éviter que les CHSLD soient débordés de demandes de visites. Nous allons aussi fournir la liste des établissements qui sont sous surveillance. Nous avons complété la visite des 2 600 résidences pour personnes âgées. Nous ne ferons pas de rapport papier mais l’idée était de savoir ce qui se passait et 41 résidences sont plus étroitement surveillées », précise monsieur Legault.

Implication

L’implication des proches aidants sera encadrée et identifiée par l’établissement. Ils devront signer un formulaire de consentement et ils auront des informations pour savoir quoi faire dans certaines situations. Cette nouvelle mesure entrera en vigueur jeudi.

« Il ne faut pas mettre de la pression ou porter plainte auprès des établissements si vous n’êtes pas parmi les aidants sélectionnés. On doit y aller par étapes parce que si c’est la cohue, on devra reculer et nous serons tous perdants », a ajouté Dr Horacio Arudda, directeur national de la Santé publique.

La liste des CHSLD sous surveillance sera modifiée quotidiennement. Des résidences s’ajouteront, d’autres seront écartées, au jour le jour.

Par ailleurs, voici le bilan quotidien du Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent:

Aucun nouveau cas, donc 34 au total.
La Matapédia : moins de 5

La Matanie : moins de 5

La Mitis : moins de 5

Rimouski-Neigette : 5

Les Basques : moins de 5

Rivière-du-Loup : 21

Témiscouata : 5

Kamouraska : moins de 5

Bas-Saint-Laurent : 34


Contrôle des déplacements au Bas-Saint-Laurent

La Direction de la santé publique souhaite rappeler aux personnes qui quittent la région, qu’une quarantaine de 14 jours est obligatoire à leur retour, à l’exception des travailleurs des services essentiels définis par le gouvernement. 


Importance de rappeler les consignes de protection

 Même si la situation demeure stable depuis 4 jours au Bas-Saint-Laurent, nous souhaitons rappeler l’importance de respecter les consignes de protection.
Pour les personnes de 70 ans et plus
Demeurez à domicile.
Ne fréquentez pas de lieux publics.
Évitez les rassemblements familiaux et les contacts avec les enfants qui sont d’importants vecteurs de transmission.
Évitez de vous rendre à l’épicerie et à la pharmacie vous-même et privilégiez les commandes en ligne et le soutien de vos proches.
Prenez l’air en allant prendre une marche dehors.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×