26.09.2020
Nouvelle de 17 h Il y aura un été sur nos parcours de golf

Il y aura un été sur nos parcours de golf

Nouvelle qui mettra sans doute un baume sur les plaies de bien des personnes qui ont hâte de prendre l’air et rêvent à l’été : les cinq clubs de golf de la région de Rimouski se disent prêts à entreprendre la saison dès que possible.

Le « dès que possible » étant bien sûr en lien direct avec les décisions des autorités gouvernementales de lever la période ce confinement et également en lien direct avec la collaboration de Dame Nature, qui doit se charger de faire fondre la neige en attendant.

Cette dernière permet habituellement un début de saison vers le 15 mai, dans la région rimouskoise. Si ce n’est pas là que la saison débute, elle commencerait à tout le moins en juin si les conditions sont réunies.

Malgré la crise du coronavirus, on peut rêver de scènes comme celle-ci pour l’été prochain, captée au Club de golf L’Empress en plein mois de juillet. (Photo: Pierre Michaud- archives)

Les cinq porte-paroles des clubs contactés par le journal le soir  s’entendent pour dire que l’adaptation du jeu aux mesures de confinement ne devrait pas poser de problème. On pourra certes jouer seul en voiturette et éviter de trop s’approcher de ses partenaires de jeu. Seul l’accès aux services de restauration posera problème pour éviter les rassemblements.

Dans certains cas, il y a déjà des employés sur le terrain, histoire de bien surveiller la période de dégel, entre autres.

Le Bic

Le professionnel et directeur général du Bic, Michel Blier, croit qu’il faudra attendre un peu plus que d’habitude avant de jouer.

Michel Blier
Michel Blier (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud-archives)

« Je crois que les astres sont alignés pour un début de saison en juin plutôt qu’en mai, compte tenu des mesures actuellement en vigueur et de ce qui pourrait changer progressivement. Cela dépend des annonces qu’on a. On commence à voir plus de latitude dans certains secteurs économiques. C’est sûr qu’on aura une saison de golf, peut-être écourtée un peu mais il y en aura une. »

Les administrateurs du Bic ont élaboré trois scénarios de calendrier de la saison. Ils prévoient faire bénéficier leurs membres de rabais ultérieurs si la saison est écourtée.

Saules

Au Club Les Saules, le directeur David Beaudry piaffe d’impatience et confirme que le surintendant a commencé à travailler sur le terrain, en tenant compte de ce qu’il est possible de faire dans les circonstances actuelles.

« Nous sommes aux aguets et nous suivons de près l’actualité. Notre personnel est prêt ainsi que la boutique. Il reste à voir le temps qu’il fera et les annonces qui seront faites par les gouvernements. Nous sommes en mesure de nous retourner de bord en 48 heures et d’ouvrir, dès que ce sera possible. Dès qu’on nous dit qu’on peut le faire, on ouvre le parcours et le Club. »

Val-Neigette

Un vétéran de quelque 45 saisons sur la scène du golf local et régional, Richard Plourde, est toujours à la barre, à Val-Neigette.

« Ça va très bien! Je suis l’actualité de très près pour savoir ce qui va se passer dans le cas des clubs de golf. Je fais le travail habituel, comme si on ouvrait dans les prochaines semaines. Il faut espérer! Pour l’instant, la date importante (pour une réouverture élargie des entreprises) à retenir est le 4 mai. J’effectue des recherches sur Internet et je réalise que le 31 août, les rassemblements seront permis. Cependant, cela pourrait changer en cours de route pour les entreprises touristiques. »

Il apparaît évident que ce sont les clubs de golf de la région de Montréal qui vont le plus souffrir d’une ouverture tardive.

L’Empress

Par ailleurs le discours est sensiblement le même au Club de golf L’Empress, situé à Pointe-au-Père.

« Nous avons déneigé les verts dernièrement pour que ça fonde et effectué un traitement ce matin. Je ne crois pas qu’il y ait de problème pour avoir du golf l’été prochain, mais nous devrons nous plier à des consignes très sévères. Ça va jouer quand même », croit Diane Dugas, gérante.

« Le problème, ce sera le restaurant. D’ailleurs nous avons eu plusieurs annulations pour des mariages. Cet aspect va nous affecter. Pour le reste, on ouvre habituellement au début mai. Dès qu’on aura le feu vert, on va procéder. Ce feu vert, il arrivera même peut-être avant que la neige soit complètement fondue sur le parcours », ajoute-t-elle.

Rivière-Hâtée

Le parcours de neuf trous éclairé de la Rivière-Hâtée appartient toujours à la famille de Léonce Ouellet. La gérante Chantal Ouellet nous confirme que la direction est sur le qui-vive, prête à procéder à l’ouverture dès que possible. On ne voit pas, là non-plus, de problèmes à adapter le jeu du golf aux contraintes liées à la COVID-19.

 « Nous allons travailler sur notre terrain dès les prochains jours pour ne pas perdre nos verts. C’est la priorité. Pour le reste, nous sommes prêts et nous espérons très fort qu’il y aura une belle saison pour nos golfeurs et que nous pourrons ouvrir dès que possible. »

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×