Nouvelle de 18 h Nos clubs de golf continuent d'être assaillis par les touristes

Nos clubs de golf continuent d’être assaillis par les touristes

Certains s’y installent pour camper

La popularité croissante de l’Est du Québec comme destination touristique apporte non seulement plus de golfeurs dans la région, mais implique aussi un phénomène grandissant vu le manque de places à certaines périodes critiques: le camping associé au golf.

Bien que la plupart des clubs de golf n’ont pas de politique officielle à ce sujet, les demandes sont traitées au cas par cas, mais la plupart du temps acceptées pour que le ou les golfeurs visiteurs et leurs accompagnants puissent passer la nuit dans leur stationnement. Les espaces occupés ne fournissent pas de services, mais les clubs n’exigent habituellement aucuns frais.



Une exception dans la région, à ce sujet : le Club de golf Boule Rock de Métis-sur-Mer qui fournit une demi-douzaine d’espaces avec eau, électricité et égout sanitaire et pourrait être imité par d’autres. Certains de ses membres qui proviennent de la région y laissent même leur caravane ou leur véhicule récréatif motorisé tout l’été.

Des roulottes et un véhicule récréatif motorisé bien installés au Club de golf Boule Rock. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Vérifier


Cependant, la direction demande aux intéressés de vérifier avec elle la disponibilité des terrains au préalable, le nombre de places étant limité.

Autre élément fort intéressant : alors que certains prétendaient il y a quelques années que la présence de quatre parcours de 18 trous et d’un de neuf trous à Rimouski s’avérait trop pour le bassin de joueurs, Rimouski pourrait profiter de l’engouement actuel pour se positionner clairement comme une destination-golf. Un engouement constaté l’an dernier qui se répète cette année.



Trois éléments

« Je veux d’abord profiter de l’occasion pour souligner le travail de toute notre équipe en cette saison très achalandée. L’achalandage constaté l’an dernier se poursuit, tant en ce qui a trait aux membres qu’aux visiteurs. Notre boutique fonctionne rondement, également. Ces trois aspects viennent témoigner de la recrudescence de l’intérêt pour le golf dans la région, l’an dernier et cette année. Nous voyons beaucoup de touristes du Québec, mais aussi d’autres provinces comme l’Ontario », explique le directeur général du Club de golf Les Saules, David Beaudry.


« Notre saison va très, très bien. Il y a des jeunes qui vont devenir notre relève qui viennent en grand nombre, mais aussi des gens de tous les âges et des familles entières. On voit des enfants de cinq ans commencer à pratiquer le golf. Il y a beaucoup de touristes, tout comme l’an dernier, surtout qu’on dirait que de plus en plus de gens prennent leurs vacances en août. Je m’attends donc à une fin de mois et une fin d’été très achalandée. Je crois que nos résultats seront encore meilleurs que l’an dernier. Et en plus de notre parcours de golf, nos autres activités connaissent aussi un regain d’intérêt : le foot-golf, le disque-golf, le golf-billard et le mini-putt. Nous sommes très heureux », estime Chantal Ouellet, du Club de la Rivière-Hâtée.

Vue sur le 16e trou du Club de golf Les Saules de Rimouski. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

« Je pense que Rimouski est en train de devenir LA place pour jouer au golf. On le sent d’ailleurs avec le nouvel engouement : des gens nous confirment qu’ils vont essayer plusieurs parcours pendant leur séjour », renchérit madame Ouellet.

40e anniversaire

Rappelons par ailleurs que le Club de golf de Val-Neigette, situé dans le district Sainte-Blandine, à Rimouski,  célébrera son 40e anniversaire à l’occasion d’un grand tournoi et d’une soirée de retrouvailles qui auront lieu samedi prochain, le 21 août.

L’entrée au vert du trou numéro 5 au Boule Rock. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

On y constate aussi une hausse de l’achalandage, selon la préposée au départ, Stéphanie Duchesne.

« C’est très achalandé. On n’arrête pas. On voit bien sûr des habitués qui reviennent, mais aussi beaucoup de touristes. Le nombre de joueurs en provenance de la région de Montréal est surprenant. J’ai aussi vu des gens du Saguenay. On nous dit que le parcours est encore plus beau que l’an dernier et que la qualité de nos verts est particulièrement appréciée. »

On retrouve également à Rimouski les clubs du Bic et L’Empress, situé à Pointe-au-Père, où l’engouement est aussi très senti.

Reconnaissance pour Jonathan Moreau

Par ailleurs, soulignons que le professionnel du Club Bic, Jonathan Moreau, vient d’être honoré par le Regroupement loisirs et sports Saguenay-Lac-Saint-Jean. À l’occasion d’un tournoi de golf à Chicoutimi, le 4 août dernier, Jonathan Moreau a été récompensé pour son implication et son dévouement à titre d’entraîneur qui ont grandement contribués au développement des jeunes golfeurs dans cette région, où il a travaillé durant les neuf dernières années avant de devenir le « pro » du Bic, cette saison.

« Grâce à son encadrement de qualité, sa persévérance et sa patience, monsieur Moreau laisse une trace significative dans le domaine du golf régional », a souligné l’organisme.

Jonathan Moreau (Photo: Facebook-Jonathan Moreau)


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×