24.10.2020
COVID-19 «Ce n’est pas le temps de discuter du salaire des médecins»

«Ce n’est pas le temps de discuter du salaire des médecins»

Le premier ministre fait son mea culpa pour les CHSLD

Le premier ministre du Québec, François Legault, a répété, dans son point de presse quotidien, à 13 h, que la situation dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) constitue une urgence nationale.

« Nous avons 58 nouveaux décès, pour un total de 688; nous avons maintenant 16 798 cas confirmés (plus 941). Une nouvelle donnée : 3 068 personnes sont guéries. Il faut s’encourager. On a 1 076 personnes hospitalisées, une augmentation de 58, et on a 207 personnes aux soins intensifs, une diminution de 10 », a commencé par dire monsieur Legault.

Mea culpa

« Je veux revenir sur la situation dans les CHSLD. C’est une urgence nationale. Je sais que beaucoup de Québécois se demandent comment on en est arrivés à cette situation de ne pas mieux s’occuper de nos aînés, les plus vulnérables. Moi-même, cela fait plusieurs jours et plusieurs nuits que je me demande ce que j’aurais pu faire depuis un an et demi (élection) », a confié François Legault.

« Lors de la dernière campagne électorale, je m’étais engagé à augmenter les budgets des CHSLD de 245 M$, avec un nouveau concept qu’on veut baptiser les maisons des ainés. Dans les budgets déposés depuis que je suis premier ministre, il y a eu des augmentations importantes dans les budgets des CHSLD. Par contre, beaucoup de postes ont été affichés mais non comblés », a poursuivi le premier ministre.

Aurait dû le faire plus tôt

« Vous m’avez déjà entendu dire qu’il faut monter les salaires des préposés aux bénéficiaires, être plus attractifs pour combler les postes. Les conventions collectives se terminaient toutes les 31 mars 2020, il y a quelques jours. Je me suis dit on va attendre les négociations pour augmenter les primes aux préposés. Aujourd’hui, je l’avoue et j’en prends la responsabilité. Si c’était à refaire, il aurait fallu que j’augmente plus vite les salaires des préposés aux bénéficiaires, même sans l’accord des syndicats. J’en prends l’entière responsabilité. On est entrés dans cette crise mal équipés », a révélé François Legault.

Salaire des médecins

Ce dernier a remercié les médecins qui se sont portés au secours des travailleurs du milieu de la santé dans les résidences pour aînés.

 « Je veux amener une précision. Il y a eu un mauvais hasard, où il y avait une autre négociation qui datait du mois de février, concernant certaines activités dans les hôpitaux, le fameux salaire de 200$ de l’heure. C’est sûr que la question se pose. Cela s’appliquera-t-il dans les CHSLD? On a convenu avec la Fédération des médecins spécialistes que ce ne serait pas ça. Ce n’est pas le temps de négocier combien les médecins seront payés pour aider dans les CHSLD. »

Pas le temps

« Ce n’est pas le temps de parler de salaire et je crois que la grande majorité des médecins ne veulent pas faire ça pour le salaire, mais pour aider. Ce n’est pas le temps de parler d’argent, c’est le temps de sauver la vie de nos aînés. Je les remercie et je leur dis que nous avons besoin de leur expertise, notamment en ce qui a trait à l’utilisation des équipements médicaux de protection. C’est important pour les résidents, comme pour le personnel. Nous avons 2 000 employés de la santé infestées, présentement », ajoute monsieur Legault.

Il répète qu’on ne manque pas d’équipements de protection individuels. « Il se peut qu’il y ait quelques problèmes de distribution de matériel dans quelques établissements de santé, mais il n’y a pas de raison que ça arrive. Un dirigeant d’établissement dans cette situation doit appeler son CISSS (centre de santé régional). »

Pour les volontaires qui veulent donner un coup de main, monsieur Legault a expliqué : « Il y a 51 957 propositions de volontariat. On en a contacté 29 345 et on en a embauché 6 773. Il y en a 2097 qui se sont désistés. On a maintenant 4 676 personnes qui sont inscrites sur le programme « je contribue » et qui travaillent dans le réseau. J’ai quand même demandé qu’on refasse un tour, qu’on recontacte des personnes et qu’on voit avec elles si on peut en trouver qui pourraient aller aider dans les CHSLD (avec certains accommodements). »

Par ailleurs, monsieur Legault confirme que 125 personnes de l’armée canadienne, qui sont qualifiées en santé, pourront donner un coup de main dans les CHSLD.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×