26.09.2020
Nouvelle de 17 h La porte s’ouvre pour un projet de 4 M$

La porte s’ouvre pour un projet de 4 M$

Un autre terrain fait l’objet d’une saga au centre-ville!

Le projet d’hôtel pour le terrain de l’ancien garage municipal de Rimouski semble aboutir à un cul-de-sac, mais la porte s’ouvre pour celui de centre funéraire du groupe d’affaires HG Division.

Une saga qui ressemble à celle du terrain de Place Cooprix, acquis par la Ville pour le projet de la chaîne Riôtel, qui pourrait s’installer là, mais aussi plus au centre-ville, sur un terrain que la chaîne matanaise vient d’acheter.

Riôtel a été d’ailleurs temporairement propriétaire du terrain de l’ancien garage municipal, en 2015, que la Ville lui a finalement racheté. L’entreprise avait payé 850 000 $ selon Radio-Canada. En parallèle, l’idée d’installer Riôtel sur le terrain de Place Cooprix est apparue, mais celui-ci fait l’objet d’un litige depuis plus de trois ans.


Lundi dernier
Pour en revenir au terrain de l’ancien garage municipal, situé au 244 rue Saint-Germain Est, il est inutilisé depuis 15 ans, mais pourtant très bien situé.


Le conseil municipal a refusé d’autoriser, en assemblée spéciale, lundi, une extension du délai de la proposition d’achat du président d’Activar, Mathieu Mault, qui prévoyait y construire un autre hôtel. La première promesse d’achat avait été effectuée le 4 juin 2019 et acceptée par le conseil le 18 juillet 2019.
Cependant, après six mois, en janvier dernier, il n’avait toujours pas versé l’argent pour conclure la transaction. Il a demandé une prolongation de ce délai le 10 février et le conseil municipal vient de lui répondre « non ».

Centre funéraire
Mais ce terrain fait aussi partie des quatre sites envisagés par HG Division pour construire un centre funéraire complet de 3 M$ à 4 M$, avec la montée Industrielle, la 2e rue Est et l’église de Sainte-Agnès. Il lui a été proposé il y a un an. À l’église, le projet coûtait 2 M$ à 3 M$ de plus.


« Ça fait deux ans qu’on y consacre du temps à ce projet, jusqu’à maintenant, et plus de 50 000 $ en frais divers, mais on n’a toujours par le terrain pour l’accueillir », déplore le directeur général HG Division, Dan Gleeton.


Tandis qu’il avait arrêté son choix sur le site de l’ancien garage, en avril l’an dernier, il a appris en juin suivant que l’offre d’Activar lui avait été préférée.
Monsieur Gleeton a déposé une proposition qui se voulait comparable à celle d’Activar, selon lui. « Pourquoi ? Ai-je demandé à un membre du conseil municipal, l’été dernier, « parce qu’on aime mieux voir un hôtel là » », lui aurait dit le conseiller.

Le projet de HG Division qui avait été développé pour l’église Sainte-Agnès. (Photo: courtoisie)


Revenir à la charge
Est-ce qu’il reviendra à la charge pour le 244 rue Saint-Germain Est sachant qu’un éventuel rival est maintenant hors de la course?
« Je ne courrai certainement pas après la Ville, car je considère qu’elle nous a manqué de respect dans ce dossier. C’est inacceptable pour des entrepreneurs qui sont déjà présents à Rimouski et qui veulent réaliser un projet valable. Par contre, comme tout bon homme d’affaires, je ne ferme jamais la porte, alors on verra », affirme monsieur Gleeton.

« Je trouve qu’on a joué au yoyo avec nous depuis deux ans. Nous sommes toujours intéressés mais nous pensons que s’il n’y avait pas eu autant de « niaisage », le centre funéraire serait déjà construit. Nous souhaitions inscrire ce projet dans une certaine dynamique qui elle, n’est plus du tout là. C’est certain que nous sommes très déçus d’apprendre, un an plus tard, qu’on a été écartés pour un autre projet qui ne semble pas vouloir aboutir », soutient-il.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×