28.10.2020
Nouvelle de 17 h Riôtel a le choix entre deux sites

Riôtel a le choix entre deux sites

Pour son futur hôtel à Rimouski

Le voile se lève peu-à-peu sur les projets que caressent la chaîne Riôtel, de Matane, pour effectuer des investissements majeurs au centre-ville de Rimouski.

Si Riôtel a annoncé la semaine dernière qu’elle ne dévoilerait pas son projet pour la partie du restaurant Tim Hortons du terrain situé au 60, rue Saint-Germain Ouest, qu’elle vient d’acquérir, il semble que ce soit parce qu’elle n’a pas de projet spécifique pour cet endroit, mais bien plusieurs projets pour Rimouski, qui auraient un effet domino les uns sur les autres, selon le déroulement des événements.

Eh oui! L’histoire se complique.

Résumons-nous. 1-La Ville a acquis, sous l’administration précédente, le terrain de l’ancien centre commercial Place Cooprix, pour y loger un hôtel de Riôtel, pour 3,8 M$. 2-Le vendeur du terrain à la Ville, Steckmar, tente d’annuler la transaction, prétextant que le terrain qu’elle doit décontaminer avant la vente était auparavant un dépotoir et que la Ville le savait quand elle lui a demandé d’inclure ces travaux dans le contrat. Le litige perdure.

3-Riôtel a acquis le terrain de Tim Hortons la semaine dernière et différents intervenants en ont compris que ce serait inévitablement pour construire un hôtel.

4-Le lendemain de cette annonce, Riôtel précise qu’elle ne dévoilera pas son projet, parlant simplement d’avoir saisi une occasion d’affaires en achetant le terrain du restaurant Tim Hortons.

5-Questionné vendredi, le maire de Rimouski, Marc Parent, précise qu’il y une entente de principe entre la Ville et Riôtel pour un hôtel au centre-ville.

6-Le journal le soir annonçait hier que Riôtel a aussi approché le concessionnaire de la chaîne M et M, qui occupe l’autre partie du terrain de Tim Hortons.

7-Hier soir, à l’issue de l’assemblée du conseil municipal, un citoyen, Michel Marquis, a interrogé monsieur Parent sur le projet de Riôtel. Le maire a indiqué que l’hôtel pourrait toujours être construit sur le site de place Cooprix, car Riôtel a un droit de premier refus sur une éventuelle vente de ce terrain, qui semble plus intéressant que celui du 60, rue Saint-Germain Ouest.

Saga

« Cette saga judiciaire (Ville-Steckmar, pour Place Cooprix) perdure depuis quelques années. Toutefois, la Ville a négocié avec Riôtel une clause de premier refus. Bien que Riôtel ait décidé de se porter acquéreur du terrain de Tim Hortons, selon les dires de monsieur Rioux (patron de Riôtel), dans l’éventualité qu’un hôtel n’y soit pas construit, il y aurait d’autres options. Riôtel aura toujours le droit de premier refus sur la vente des terrains de Cooprix », a indiqué Marc Parent.

Plan C

Un intervenant économique confirme à l’auteur de ces lignes que non-seulement Riôtel aurait un plan A et un plan B mais sans doute aussi un plan C, donc, que plusieurs options s’offrent à elle.

Il y a six ans, on évaluait l’investissement potentiel de Riôtel à Rimouski à une somme se situant entre 15 et 20 M$.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×